Accueil Tizi Ouzou La station de pompage réceptionnée

Akbil

La station de pompage réceptionnée

2462

Pour combler le manque d’eau dont souffre la population locale surtout en été un projet d’une station de pompage a été inscrit en 2006 au profit de la commune d’Akbil. Cette station de refoulement d’eau à partir de l’Oued El Djemaa a été réceptionnée une journée avant la célébration du 54ème anniversaire de l’indépendance du pays. Si ce projet a débuté par la réalisation d’abord d’un abri de forage à Oued El Djemaa, l’acheminement de l’eau se fera grâce à deux stations de refoulement, une située au village Aït Hamsi et l’autre au village Aït Sellane. «Cette station permettra d’étancher la soif des villages de la crête, en plus d’Aït Hamsi et Aït Laziz, relevant tous de la commune d’Akbil. Avec ce projet, le manque d’eau dans cette région ne sera qu’un mauvais souvenir», dira le président de l’APC d’Akbil, Bessadi Hakim. En effet, il y a lieu de rappeler qu’avant les années 90, la grande majorité des villages de la commune d’Akbil était alimentée en eau potable à partir de la station de Souk El Djemaa, à l’instar de toutes les communes de la daïra d’Aïn El Hammam. Exception faite des villages Aït Ouabane et Aït Mislaïene, qui étaient, eux, alimentés par de l’eau de source captée en montagne. À partir des années 90, des captages de sources ont été opérés en montagne, suite à l’occupation et la fermeture de la station de pompage de Souk El Djemaa par la population d’Akbil. Ainsi, une conduite a été réalisée afin d’acheminer cette denrée vitale vers un réservoir d’eau situé à Akaoudj. Mais en dépit de cela, la commune d’Akbil a toujours été confrontée à un manque drastique d’eau. Maintenant que ce projet est réceptionné lequel a coûté à l’Etat plus de 15 milliards de centimes, plusieurs villages de ladite commune se verront alimentés en eau assez régulièrement. «Maintenant, nous auront plus d’eau que les années d’avant. Certes, ce n’est pas du H24, mais l’essentiel c’est d’avoir plus d’eau et assez régulièrement chez soi», dira Samir, un citoyen d’Aït Laziz. Ce projet a été accompagné par la réalisation de réservoirs. Le réservoir de tête, d’une capacité de 1 000 m3, se trouve à Béni Mahmoud. Un deuxième réservoir de 500m3 à Aït Sellane, à quelques centaines de mètres seulement du premier, et un autre d’une capacité de 500m3, qui servira aussi de réservoir de distribution, a été réalisé au lieu-dit Tighilt N’Yidrimen, à quelques dizaines de mètres du CEM Belghit Achour d’Aït Laziz. Aussi, un autre château d’eau de 200 m3 a été réalisé à côté de celui de 1000 m3, à Béni Mahmoud. Cette nouvelle conduite d’eau acheminée à partir du forage d’Oued El Djemaa, «permettra d’alimenter et de renforcer en eau potable une partie de la commune d’Akbil, à savoir les villages Aït Sellane, Aït Hamsi, Aït Laziz, chef-lieu de commune, Aït Bouzid, Aït Lhadj, Aït Hedda, Aït Waggour, Aït Sidi Saïd», selon les services de la mairie d’Akbil. Signalons qu’après la mise en service de cette nouvelle conduite, quelques petits soucis ont été rencontrés. En effet, des fuites ont été constatées sur ladite conduite, par exemple au niveau de la partie menant vers le village Aït Laziz, ainsi qu’un mauvais raccordement qui a été fait au niveau de la conduite menant vers Aït Sellane. Ces désagréments survenus à la mise en service de la station en question ont suscité le mécontentement des citoyens. Abordé sur ce sujet, le maire se veut rassurant. «De petits problèmes sont apparus sur cette conduite d’eau ; mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter du fait que ces embûches seront réglées très rapidement», promettra-t-il.

Mhanna B.