Accueil Tizi Ouzou Un phénomène étrange, qui a touché des jeunes filles, quatorze jusqu’à hier,...

AÏN EL HAMMAM Plusieurs jeunes lycéennes évacuées à l’hôpital

Un phénomène étrange, qui a touché des jeunes filles, quatorze jusqu’à hier, se produit depuis plusieurs jours au lycée d’Aït Yahia.

27508

Hier encore, vers la mi-journée, un ballet d’ambulances de la protection civile, se dirigeant vers le pavillon des urgences de l’hôpital d’Aïn El Hammam, a attiré l’attention des citoyens, curieux de connaître les raisons de ce mouvement inhabituel. Sur place, une trentaine de garçons, issus de l’établissement scolaire en question, attendaient devant le PU où étaient admises leurs camarades. Cartable sur le dos, Koceila, qui semble plus informé que les autres, donne des détails concernant ce comportement bizarre : «Ça a commencé lorsque dans le bus qui nous emmenait au lycée, il y a deux jours, une fille s’est mise à crier, présentant des symptômes communs à ses camarades atteintes aujourd’hui, (ndlr mercredi dernier).» Selon des témoins présents au lycée, les malades atteintes commencent par se plaindre d’avoir mal à un bras. Leurs cris perçants, accompagnés de mouvement de bras vers le haut, et de contorsion du corps, se font de plus en plus insistants. Immédiatement après, le phénomène a été transmis aux filles les plus proches puis s’est étalé jusqu’à celles qui se trouvaient dans la cour. Il a fallu évacuer les quatorze premières patientes pour que la «contagion» s’arrête. Selon une source médicale, il s’agirait d’une crise d’angoisse appelée «Dystonie». Certains parents ont dirigé leurs enfants vers des religieux (cheikh), persuadés qu’elles étaient possédées. Les lycéens, quant à eux, disent que la cause de ce comportement viendrait d’ «un jeux d’esprit dit en anglais», alors que certains avancent qu’ «il s’agit d’une application malveillante téléchargée.» A noter que des éléments des services de sécurité se sont rendus à l’hôpital pour les besoins d’une enquête.

A. O. T.