Accueil Tizi Ouzou Les abonnés crient à l’arnaque !

Aïn El Hammam - Révision des formules d’accès à la 4GLTE

Les abonnés crient à l’arnaque !

8378

Sans crier gare, «Algérie Télécom vient de revoir à la hausse les tarifs de ses services», dénoncent les abonnés, déçus.

Ce qui n’était qu’une rumeur a donc fini par devenir réalité. Une triste réalité pour les détenteurs de la fameuse 4G LTE, le petit dernier d’Algérie télécom qui n’arrête pas de faire parler de lui. Des abonnés que nous avons rencontrés au niveau de l’agence commerciale (ACTEL) d’Aïn El Hammam sont unanimes à dénoncer «ces pratiques». Ils étaient nombreux, mardi matin, à se rendre à cette agence commerciale. Ils n’étaient pas venus pour recharger leur compte, mais pour se renseigner sur les nouveaux tarifs «appliqués déjà sans aucune annonce préalable» et sans en informer les principaux concernés. «Ils nous mettent devant le fait accompli. Si les augmentations étaient de deux cents ou trois cents dinars, on comprendrait. Mais là augmenter les coûts de près de quatre fois sa valeur, d’un seul coup, c’est trop», fulmine Kamal, un jeune qui habite Tamjout où le «filaire» n’est pas encore arrivé. «Nous les pauvres, on vient de faire un grand bond en arrière», ajoute son voisin. Jusqu’à présent, les détenteurs du modem 4G se contentaient d’un débit réduit, en rechargeant mensuellement 1 000 dinars. Avec les nouvelles dispositions, on nous informe que «une fois les 2 Go acquis de la recharge de 1000 dinars consommés, vous n’avez plus d’accès à Internet». Ce qui est loin de satisfaire la clientèle habituée à bénéficier de la connexion, même lente, pendant un mois. La nouvelle solution préconisée reste l’acquisition de cartes prépayées au prix exorbitant de 3 500 DA, avec un débit de 10 Go, ou de celle de 20 Go à 6 500 dinars. Quelle que soit la formule pour laquelle vous optez, la durée de vie du crédit ne dépasse pas un mois. Quant au vieux «WLL», il deviendra obsolète dès la fin de ce mois. Il sera remplacé également par la 4G, mettant ainsi dans l’embarras leurs propriétaires. Les clients sont unanimes à refuser de recharger leurs comptes à ce prix. Ils se concertent pour voir «quel est l’opérateur de téléphonie qui offre de meilleurs services». A-t-on pensé à la majeure partie de la population des régions reculées qui ne disposent pas du téléphone fixe ? Les habitants précisent que seuls les montagnards sont lésés par ces décisions et que «Le niveau de vie de la population à Michelet est très loin de celui d’Alger, qu’on prend toujours comme référence». Très mal classée en matière d’accès de la population à l’Internet, à l’échelle mondiale, l’Algérie n’améliorera certainement pas sa position avec cette politique des prix, qui favorise plutôt les plus nantis que la masse des petites bourses. Le fossé continue à se creuser entre les deux classes et le pays continuera de végéter dans les profondeurs du classement pendant longtemps.

Indignation à Maâtkas

«Pour une surprise de mauvais gout, c’en est vraiment une à l’occasion de ce mois sacré de ramadan», regrettera un féru du Net à Maâtkas qui n’a pas caché son indignation, voire sa colère face à cette inattendue augmentation des prix d’abonnements au réseau 4G LTE qui passe de 1000 dinars par mois pour 2 Go à 3500 dinars pour la même période pour 10 G. En effet, les petites bourses ne pourront plus désormais se connecter à la Toile, surtout que les abonnements Internet au niveau des opérateurs privés sont tout aussi chers. «La démocratisation du Net annoncée en grande pompe par les pouvoirs publics n’est finalement que de la poudre aux yeux», fulminent deux jeunes étudiants qui ajoutent avec une certaine colère : «C’est injuste, seules les familles aisées auront le droit au Web, une augmentation de 250 %, comme ça, sans préavis, sans explications de la part d’Algérie Télécom, c’est du mépris à notre égard !». Il est vrai que beaucoup d’abonnés qui ont acquis tout récemment ce fameux modem regrettent de l’avoir fait et affirment qu’ils ne l’auraient pas acquis s’ils avaient été au courant de cette augmentation de 250 %. Aussi, plusieurs parmi eux se sentent «arnaqués». Il faut rappeler que les abonnements chez les opérateurs de la téléphonie mobile sont tout aussi exorbitants. C’est dire enfin les factures de l’Internet seront désormais des plus salées, s’ajoutant à celles de l’électricité, du gaz ou encore de l’eau. Il est à signaler que sur les réseaux sociaux, un vaste sentiment d’indignation est partagé notamment chez les jeunes issus du monde rural où la téléphonie fixe, et par ricochet, l’ADSL, n’est toujours pas arrivée. Car, faudrait-il le rappeler, le modem 4G LTE est surtout acquis par les ruraux en raison précisément d’absence du linaire dans les villages et hameaux, plus particulièrement dans les wilayas de Tizi-Ouzou et Béjaïa.

Le réseau bientôt accessible à Aïn Zaouïa

L’antenne 4G LTE, installée à Laâziv N’Cheikh, devant couvrir les villages de la périphérie, à savoir Laâziv N’ Cheikh, El Mechmel, Bouhamou, Ivouhram ainsi que Aïn Zaouïa-village, sera bientôt opérationnelle. Actuellement, en plus de l’antenne, tous les équipements sont installés. «Il ne reste que le branchement électrique. C’est une question de quelques jours seulement», nous confiera M. Merzouk Haddadi, le maire. Pour lui, c’est un grand acquis pour cette zone, où plus de cinq cents familles pourront bénéficier d’internet. «Vraiment, c’est un bon choix parce que sa couverture est large. Elle aura un impact commercial important pour l’Actel», soulignera-t-il. Le maire souligne par ailleurs les efforts de l’APC et du comité de village. «C’est grâce à l’APC et au comité de village que la chambre téléphonique a été réalisée. Lorsqu’il s’agit d’améliorer le cadre des citoyens et de les sortir de leur isolement, on ne lésine pas sur les moyens lorsque ceux-ci sont disponibles», dira notre interlocuteur. Les citoyens, de leur côté, sont impatients de voir cette antenne mise en service. «Nous sommes très contents que ce projet soit arrivé à son terme. D’ailleurs, selon les informations que nous possédons, il ne reste que le branchement électrique», nous dira un membre du comité d’Aïn Zaouia-village. Nous avons appris par ailleurs que des centaines de demandes sont déjà déposées au niveau des services concernés. «Nous espérons que le nombre de modems sera satisfaisant, car dès sa mise en service, ce sera la ruée sur les bureaux de l’Actel. Pour nos enfants, aujourd’hui, cette technologie est indispensable tout comme le pain et l’eau», estimera de son côté un parent, dont deux enfants sont au Canada. Et de poursuivre: «Avec ce moyen, nous aurons tout notre temps pour discuter avec nos enfants qui sont à l’étranger. Même les vieilles vont dans les cybercafés pour rester en contact avec les leurs qui sont de l’autre côté de la Méditerranée».

A O T/ Amar Ouramdane et C A.