Accueil Tizi Ouzou La foire commerciale lancée

Draâ El-Mizan

La foire commerciale lancée

1395

Après celle de la ville des Ouadhias, une foire commerciale vient d’être lancée à Draâ El-Mizan. Cette fois-ci, les organisateurs ont choisi le site sis à l’intérieur des galeries «La Fontaine», une SPA issue de l’ex-Souk El Fellah, situé au centre-ville, plus précisément sur la route vers Tizi-Gheniff. Les préparatifs des stands et du grand chapiteau ont été lancés mardi dernier. Selon l’un des organisateurs, pas moins d’une centaine d’exposants ont donné leur accord pour participer à ce grand rendez-vous commercial, lancé hier, pour une période de quinze jours. «C’est la quatrième fois que nous nous installons dans cette région. Vraiment, nous nous sommes rendu compte que la clientèle est importante. D’ailleurs, avant le lancement de cette édition, beaucoup se sont renseignées auprès de nous sur le coup d’envoi. Nous espérons que tous les exposants vont trouver leur compte ainsi que, bien sûr, la clientèle qui vient des quatre coins de la daïra de plus de 100 mille habitants», souligne notre interlocuteur. Déjà on a relevé qu’ils sont venus de Sétif, Bordj Bou Arreridj, Boumerdès, Alger, Tipasa, Tizi-Ouzou… D’autres arriveront d’autres wilayas du pays et même de celles du sud. Dans notre virée sur les lieux, on a constaté que l’affluence est déjà nombreuse parce que c’est un week-end. Et puis, d’autre part, les conditions météorologiques sont bonnes. Concernant les produits, les étals sont garnis de produits aussi bien nationaux qu’étrangers. Il y a de la vaisselle, de la literie, des articles de ménage, des objets de décoration… Soit, tout ce dont a besoin la ménagère. «A chaque fois que j’apprends qu’il y a une foire ici, je ne rate pas l’occasion d’y faire mes emplettes. Les produits sont moins coûteux que dans les magasins. Parfois, les prix baissent de moitié par rapport à ceux affichés ici et là en ville», répondra une femme d’une cinquantaine d’années venue d’un village de Frikat qui avouera que ce qui l’intéressait était surtout de préparer le trousseau de sa fille qui se mariera l’été prochain. Certes, certaines personnes y trouvent leurs comptes, d’autres hésitent encore. «Pour faire de bonnes affaires, il faudra attendre la dernière semaine parce que, généralement, c’est à ce moment-là que les marchands décident de tout liquider», fera remarquer un riverain. Il y a lieu de noter que les organisateurs ont aussi prévu des manèges pour enfants. «Nous avons aussi des ménages car une foire ce n’est pas seulement pour les grands.
Les familles trouveront aussi des endroits qui leur conviendraient», conclura le même organisateur. De leur côté, les jeunes commerçants installés à l’intérieur de l’ex-Souk El Fellah redoutent la baisse de leurs chiffres d’affaires durant toute cette période. «Ce sera pour nous une quinzaine de jours de repos parce que, pratiquement, ce sont les mêmes produits que nous vendons. Mais, que voulez-vous, c’est la loi du marché et c’est la loi qui régit ce genre de rendez-vous commerciaux, prévus dans la réglementation», suffira de nous répondre l’un d’eux.
A. O.