Accueil Tizi Ouzou 19 opérations inscrites à Bounouh

Plans communaux de développement

19 opérations inscrites à Bounouh

101

La commission d’arbitrage a considéré que l’APC de Bounouh est l’une des premières de la wilaya à avoir consommé toutes les opérations inscrites en 2018. C’est pourquoi elle lui a accordé une cagnotte importante pour les PCD 2019. Il faut souligner que cette municipalité rurale est sans ressources et l’espoir des responsables locaux est de passer vite à la concrétisation de la zone d’expansion touristique de Tizi-Oujaâvouv afin d’aspirer à renflouer les recettes fiscales.

Tout de même, pour les PCD, le président de l’APC et ses adjoints ont brillamment défendu leurs fiches techniques devant les membres de la commission. «Au départ, nous avons eu 20 millions de dinars, puis une autre tranche de 15 millions», confiera le maire, Mohamed Arezki Lounis. Celui-ci ajoutera que vu la concrétisation de toutes les opérations déjà inscrites et la consommation de l’argent qui leur a été destiné, une enveloppe de 9 millions de dinars lui a été ajoutée. «Cette enveloppe est à ventiler», dira-t-il.

En somme, donc, cette APC a eu une cagnotte de 45 millions de dinars, une enveloppe financière à même de répondre à concrétiser les opérations afin d’améliorer le cadre de vie des citoyens éparpillés sur plus d’une vingtaine de villages dans les zones rurales et montagneuses. «Notre priorité va directement aux travaux publics et à l’hydraulique. Ce sont ces opérations qui sont demandées par les comités de villages lors de toutes nos réunions. Avant d’établir les fiches techniques, nous avons réceptionné les présidents des comités qui ont font leurs propositions.

Aucun village n’a été exclu», soulignera notre interlocuteur. Au total, ce sont dix-neuf opérations inscrites pour l’exercice en cours. Déjà, dira encore le maire, le travail est amorcé. «Nous allons incessamment lancer les consultations puis ce seront les appels d’offres et enfin le choix des entreprises.

Ce sont des procédures obligatoires et nécessaires pour lancer n’importe quelle opération aussi petite soit-elle», expliquera-t-il. Tout de même dans cette municipalité rurale, il faudra reconnaître que les principales routes ont été bitumées en tapis, à l’exemple de celle menant vers Tizi-Médène en passant par Idjabarène et d’autres villages et la dernière en date est celle qui relie Tizi N Chréat au chef-lieu communal sur plus de quatre kilomètres. Les responsables locaux s’intéresseront surtout au dallage de certaines pistes où les gros engins ne peuvent pas passer.

Il est seulement attendu le dégel des opérations d’électrification rurale car plusieurs foyers ne sont toujours pas raccordés dans cette commune, notamment ceux concrétisés dans l’habitat rural. Toutefois, il ne faut pas oublier que la municipalité est couverte à 100% en matière de gaz naturel. Ce qui a soulagé ces montagnards qui ne font plus face aux pénuries des bonbonnes de gaz, d’autant plus qu’il neige souvent sur cette région où certains villages sont perchés à plus de mille mètres d’altitude.

Amar Ouramdane