Par DDK | 6 Décembre 2018 | 933 lecture(s)

AÏN EL HAMMAM - Répartition des PCD 2019

Les comités de villages associés

Dans le cadre des concertations habituelles avec les comités de village de la commune, l’APC d’Aïn El Hammam a appelé à une réunion dimanche dernier.

Ne pouvant réunir à la fois tous les comités des vingt-deux villages et ceux des deux cités d’habitation, les organisateurs ont jugé utile de les rencontrer par groupes, dont l’un s’est présenté dans la matinée alors que le second a été reçu dans l’après-midi. Comme chaque année à cette période, l’ordre du jour portait sur la préparation de la répartition des PCD 2019 que l’APC voulait distribuer au moment opportun, «en toute transparence», dira Nassim, un élu. Les responsables des villages étaient invités à soumettre leurs besoins à l’exécutif communal, à raison d’un à deux projets par agglomération, en se basant sur l’enveloppe habituelle, en attendant la nouvelle subvention qui sera allouée en 2019. Force est de constater que les demandes portent essentiellement sur des projets à même d’améliorer le cadre de vie des villageois. La réfection ou le prolongement des réseaux d’assainissement qu’il faut éloigner des villages a été proposé par certains, alors que d’autres aimeraient aménager les places publiques des villages. Le bétonnage des ruelles non encore revêtues de béton, des murs de soutènement en certains endroits, ont été également demandés par les villageois. Notre interlocuteur au sein de l’APC nous apprend qu’«à partir de cette semaine, le service technique de la mairie se rendra dans tous les villages pour établir les fiches techniques des projets afin de déterminer leur faisabilité». Une fois ces documents prêts, nous attendrons que la commission d’arbitrage de la daïra puis celle de la wilaya nous invitent à soumettre nos propositions. C’est le président d’APC, en personne qui ira expliquer les demandes des citoyens. Il faut, cependant, noter que la cagnotte allouée annuellement à la commune est insuffisante, compte tenu de la demande des agglomérations qui ne cesse de croître. Ces dernières années, sans oublier l’aide de la commune, nos villages ont pour la plupart subi un lifting en règle grâce aux cotisations des villageois et aux fréquents volontariats organisés les week-ends. Le travail effectué dans la plupart des agglomérations est appréciable. Les ruelles nettoyées et fleuries à Aourir Ath Menguellet, à titre d’exemple, et ailleurs, prouvent que les habitants entendent changer leur environnement même avec leurs deniers et leurs bras, sans attendre une aide extérieure quelconque. Les résultats sont là. Sans prétendre participer au concours «Rabah Aïssat», ils arrivent à égaler ce que d’autres ont réalisé à coup de centaines de millions. Ne serait-ce que pour cela, ils méritent mieux que les quelques millions de centimes que leur alloue la commune dans la cadre des PCD. La balle est dans le camp de la wilaya.

A. O. T.

0