Par DDK | 6 Décembre 2018 | 711 lecture(s)

Aït Yahia Moussa

Fin de la double vacation à l’école Chérifi

C'est un bon exemple de solidarité entre le directeur de l'école et les parents d'élèves. En effet, à Chérifi, dans la commune d'Ait Yahia Moussa, les parents d'élèves qui ont attendu longtemps l'inscription d'un bloc scolaire afin de remplacer l'école du village vétuste et ne répondant pas aux normes. Avec le directeur, ils se sont mobilisés depuis la rentrée scolaire et ont pu, ensemble, mettre fin à la double vacation dans cet établissement. "Nos enfants souffrent de la double vacation d'autant plus que beaucoup d'entre eux n'habitent pas à côté de l'école, cela est dû au manque de locaux dans cette école qui ne peut plus contenir les 150 élèves en simple vacation. Dernièrement, en commun accord avec le directeur, nous avons trouvé une solution au problème", nous confiera un parent d'élève. En effet, sur proposition des parents, le chef de l'établissement récemment installé, a accepté de transformer son bureau en salle de cours. "Nous lui avons demandé s'il voulait se déplacer vers une petite pièce juste à l'entrée. Il a accepté dans l'intérêt des élèves. Il n'a trouvé aucun inconvénient à cela. D'ailleurs, même les travaux de peinture ont été faits grâce à son argent personnel. Ainsi, nous avons dégagé une salle de cours", poursuivra le même interlocuteur. Par ailleurs, un logement vide a été transformé en classe après avoir fait des travaux d'aménagement. "C'est ensemble aussi que nous avons pu dégager une autre salle. Du reste, depuis, il n'y a plus de double vacation au sein de cette école", soulignera le même parent. Les parents remercient et encouragent le directeur dans toutes les initiatives qu'il prend pour l'amélioration des conditions de scolarité pour leurs enfants. "Nous sommes très contents bien que cela ne soit que provisoire parce que notre revendication au sujet du bloc scolaire reste toujours d'actualité. Quant à ce responsable, tout est à son honneur parce que, vraiment, il a changé carrément le visage de notre école depuis son installation à ce poste", dira encore un autre parent. Pour ce dernier, la demande déposée au niveau de la direction de l'éducation attend toujours."Je rappellerai que suite à nos démarches, une délégation de la direction de l'éducation est venue dans notre établissement il y a plus de deux ans. Le constat a été fait, mais, depuis, rien n'a été concrétisé. Nous réitérons une autre fois notre appel au directeur de l'éducation et aux autorités locales pour prendre en charge ce problème, parce que nos enfants ont besoin quand même de conditions minimales pour faire leurs apprentissages. En hiver, ils souffrent du froid d'autant plus que l’école se trouve sur une crête où le vent est permanent allant même jusqu' à empêcher les poêles à mazout de s’allumer. C'est dire qu'un bloc scolaire s’impose dans notre village", concluront nos deux interlocuteurs.

Amar Ouramdane.

0