Accueil Tizi Ouzou Manque de transport

Akbil

Manque de transport

25

La station des fourgons d’Akbil, à environ deux heures de route du chef-lieu de wilaya, enregistre un flux important de voyageurs, majoritairement des fonctionnaires et des étudiants qui rallient presque chaque jour la ville des Genêts. En effet, beaucoup d’usagers des transports en commun issus de la région rejoignent cette destination depuis la station d’Akbil, où ils se heurtent, néanmoins, à l’indisponibilité de fourgons ou de taxis. Ils sont, de ce fait, obligés de faire de l’auto-stop ou de parcourir quelque 2 km à pied pour rallier la station de Yattafen. Pour dénicher une place pour Tizi-ville à Akbil, il faut souvent se lever dès l’aurore, si l’on espère rejoindre à temps son lieu de travail ou l’université, car après 8 heures, les fourgons ou les taxis se font déjà rares. Même topo au retour, à la station de Béni Douala, puisque les fourgons intervenant sur la ligne Tizi-Ouzou – Akbil, et vice versa, manquent cruellement au-delà de 13 heures. Pris au dépourvu, certains usagers recourent aux transporteurs fraudeurs avec lesquels ils sont contraints de négocier la course vers leur région à des prix exorbitants. Une situation qualifiée d’«intenable» par les usagers des transports publics qui s’en remettent aux responsables concernés, appelés à mettre de l’ordre dans ce secteur gagné par l’anarchie et à exhorter les transporteurs à plus de respect de la réglementation qui régit cette activité.

Oumohand Mokhtar