Accueil Tizi Ouzou 37 poches de sang collectées

Draâ El-Mizan - EPH Krim Belkacem

37 poches de sang collectées

48

En dépit de la canicule, les responsables de l’hôpital Krim Belkacem poursuivent les collectes de sang. « C’est un programme annuel. Ce sont des opérations en continu. Il faut toujours renflouer nos banques de sang d’autant plus que nous sommes en saison estivale parce c’est la période où ce liquide précieux est trop demandé. Il ne faut pas seulement attendre les occasions comme la journée nationale du don de sang ou les autres et puis il n’y a pas beaucoup de donneurs en raison des départs en vacances. En tout cas, nous avons un programme spécial pour cette saison estivale », expliquera M. Omar Idja en sa qualité de directeur de cet EPH.

Effectivement, avant-hier, le chef de service du poste de transfusion sanguine de l’hôpital et les agents paramédicaux étaient peu avant 9 heures au service d’épidémiologie et de la santé préventive en face de la mosquée Ali Mellah du centre ville à attendre les donneurs.

« Comme d’habitude, nous avons mobilisé tous les moyens nécessaires pour mener cette collecte. Par ailleurs, nous avons préparé les conditions optimales d’autant plus que cela demande vraiment de la patience et de l’expérience afin de déceler les cas non éligibles à offrir leur sang », fera savoir la responsable du PTS.

Et de poursuivre: « Cette opération intervient dans une période de vacances. Tout de même, les donneurs habituels n’ont pas manqué ce rendez-vous. La dernière opération que nous avons menée remonte au 14 juin dernier. C’est pour dire que ces collectes sont fréquentes parce que, quel que soit le nombre de poches collectées, cela reste important pour nous ».

Dans une virée sur les lieux, il nous a été donné de remarquer que des donneurs venaient et repartaient. « Certains ne sont pas acceptés après auscultation. Il y a une batterie de mesures à prendre avant que le donneur ne monte sur la table pour donner un peu de son sang », répondra un agent paramédical.

De leur côté, les donneurs étaient satisfaits de l’accueil. « J’ai l’habitude de donner quelques gouttes de mon sang à chaque fois que l’occasion m’est offerte. Avec une seule poche, on peut sauver une vie humaine. Je suis habitué de ces services. Même durant le mois de Ramadhan, je ne rate aucune opération. Donner son sang renforce notre santé », nous confiera un donneur qui venait tout juste de sortir de la salle. Au terme de l’opération, ce service a collecté 37 poches de sang.

Il est à noter que cet hôpital a toujours besoin de sang parce que sa place stratégique au carrefour de trois wilayas (Tizi-Ouzou, Bouira et Boumerdès) fait de lui un mini-CHU. « Dans notre hôpital, nous accueillons aux services des urgences de nombreux blessés d’accidents de la circulation sur les RN 25, 30 et 68. Ils ont tous besoin de transfusion sanguine. Mais, durant les différentes campagnes de collecte, nous axons aussi notre travail sur le recensement des groupes rares. Lorsque ceux-ci sont répertoriés, on fait appel à eux dès qu’un cas de groupe rare arrive dans nos services », soulignera un autre intervenant.

En définitive, ce genre de collecte est à encourager mais il faudrait peut-être doter cet important hôpital de 240 lits d’un camion mobile qui se déplacera dans les villages et dans toutes les communes de la daïra ainsi que les deux municipalités de Tizi-Gheniff et de M’Kira.
Amar Ouramdane