Accueil A la une 70 milliards dégagés !

APC DE M'KIRA - Renforcement de l’alimentation en eau potable

70 milliards dégagés !

1663

«Le manque d’eau est le problème le plus récurrent dans notre commune. Tous les exécutifs qui se sont succédé à la tête de l’APC, depuis sa création en 1985, ont subi des pressions énormes à ce sujet», assure le maire, Rabah Medjahed.

Il a poursuivi : «Dès notre installation, nous avons pris ce problème à bras-le-corps. Et il ne se passe pas un jour sans qu’on se déplace à la wilaya et à la Direction de l’hydraulique et des ressources en eau pour lui trouver une solution. L’été dernier, nous avons tenu une réunion, au siège de l’APC, en présence de tous les services concernés et des Comités de village. Des mesures ont été prises sans pour autant régler le problème. D’ailleurs, il a fallu encore insister auprès des responsables pour étudier les propositions mises sur la table.» Dernièrement, une enveloppe conséquente de 70 milliards a été dégagée, au profit de cette commune rurale, en vue de prendre sérieusement ce problème en charge, a-t-on appris. «Deux opérations ont été confiées, l’une à l’Algérienne des eaux (ADE) pour la mise en place des compteurs et la réalisation des réseaux de distribution et l’autre vient d’être attribuée à une entreprise pour un montant de 23 milliards de centimes dans le but de réaliser une conduite autonome à partir de Tamdikt (Basse M’kira), jusqu’aux réservoirs de Tizi Bouadhou sur les hauteurs de la commune. En principe, l’entreprise va lancer les travaux incessamment.

Ainsi, nous ne dépendrons plus de la conduite alimentant Tizi Ghennif», a souligné le P/APC. Pour ce qui est des autres solutions préconisées, il a indiqué : «Il s’agit aussi de réaliser trois réservoirs d’eau. Le premier de 200 m3 est localisé à Boughzel pour alimenter les villages environnants. Le deuxième d’une capacité de 300 m3 est prévu à Tala Aâchrin et un troisième à Iâkraf. Autour de ces réservoirs, il y a de nombreux villages. Et dès qu’ils seront remplis, ils pourront les alimenter.» Il est à noter que dans cette municipalité, le programme conçu avec les Comités de village n’a jamais été respecté, en raison de dérèglements imprévus. «Nous avons un programme de distribution mais nous ne pouvons le suivre. Tout d’abord, la quantité d’eau qui vient de Tizi Bouadhou est insuffisante à cause des fuites enregistrées sur la conduite qui vient de Tizi Ghennif. Ensuite, le quota dont nous devons bénéficier n’a jamais été respecté. On nous sert le tiers et même moins de ce qui était prévu, notamment en été, à tel point que certains villages ne reçoivent que quelques litres, après un mois et même plus d’attente. Une situation ingérable à telle enseigne que notre siège de l’APC est toujours sous pression quand il n’est pas fermé par les habitants de tel ou tel village», a expliqué le maire, qui a souhaité que ce problème soit solutionné pour que ces concitoyens ne soient plus contraints d’acheter de l’eau à raison de 1 500 DA la citerne, voire plus, laquelle ne tient même pas une semaine.
Amar Ouramdane