Accueil Tizi Ouzou Ain El Hammam / Du gaz pour Taourirt, bientôt

Ain El Hammam / Du gaz pour Taourirt, bientôt

2277

Après une interruption qui a duré plusieurs mois, les travaux de raccordement du village de Taourirt Menguellet au gaz de ville, viennent de reprendre, depuis quelques jours.
Les habitants de Taourirt exultent et ne ratent pas l’occasion de partager leur joie avec leurs amis ou parents. L’événement est de taille et ne manquera pas de faire des envieux.
Ainsi, comme nous l’avons constaté l’entreprise qui est chargée de l’opération, est à pied d’œuvre et se trouve déjà à l’entrée de l’agglomération. Ce qui ne peut que réjouir les habitants qui s’apprêtent déjà à remiser les vieilles bonbonnes de gaz butane. « Ce n’est pas encore le moment. Tant que nos appareils n’auront pas fonctionné au gaz naturel, sans problèmes, au moins pendant une année, la bouteille de gaz butane ne sortira pas de la maison » note, incrédule, un villageois. Il est vrai que, l’expérience de certains quartiers de la ville ou encore de la commune d’Ath Bouyoucef, peut laisser sceptique, plus d’un. De nombreux foyers de la ville attendent en effet, leur raccordement au réseau, depuis plus d’une année, bien que les installations intérieures soient terminées. Cependant à Taourirt, il n’y aucune raison pour que les foyers continuent à utiliser le bois, au delà de l’été prochain. C’est en tout cas ce qu’on nous a laissé entendre, car une fois le réseau terminé il appartient aux futurs abonnés de la Sonelgaz de s’acquitter de leur part, de la tâche.
L’installation intérieure, à la charge des ménages doit répondre aux normes exigées par la société du gaz. Il ne restera alors que le paiement de l’équivalent de dix mille dinars, représentant les frais de pose du compteur. Une procédure que de nombreuses personnes sont disposées à effectuer, le plus tôt possible.
Il restera cependant, les éternels oubliés du progrès, ceux qui, faute de moyens, continueront à se chauffer et à cuisiner au bois. Tant qu’il n y aura pas d’organisme chargé d’apporter une aide effective aux démunis, les disparités ne cesseront de croître. Même si la majorité se prépare à entrer de plain-pied dans le progrès, une minorité non négligeable, continuera, comme par le passé de se contenter de dire qu’ »à Taourirt beaucoup de gens ont le gaz de ville ». Eux ils attendront encore, avec l’espoir d’y accéder un jour. Pourquoi pas ?

A. O. T.