Accueil Tizi Ouzou Le chemin intercommunal Draâ El-Mizan- Aït Yahia Moussa : Un axe important...

Le chemin intercommunal Draâ El-Mizan- Aït Yahia Moussa : Un axe important à restaurer

1571

Bien que ce chemin intercommunal reliant la RN 30 à la RN 25 par une petite de Draâ El Mizan à la commune d’Aït Yahia Moussa puisse devenir un raccourci et désenclaver de nombreux hameaux et villages, sa prise en charge tarde à venir. Depuis l’avènement du terrorisme, ce chemin est laissé à l’abandon. Là on n’évoque pas seulement des nids de poule, mais la disparition entière du bitume. Il faut dire qu’il n’est plus fréquenté. Il s’arrête à la sortie du village d’Ihadathène. Pourtant, il réduit de la moitié le trajet entre par exemple le village d’Iallalen et Draâ El-Mizan. « Si ce chemin est réfectionné je me demande pourquoi les habitants vont faire plus de sept kilomètres pour se rendre à Draâ El-Mizan », nous a dit un citoyen d’Ath Mouh Kaci. Et d’ajouter : « Nous sommes obligés de descendre à pied jusqu’à la RN 25 pour aller soit à Draâ El-Mizan ou à Aït Yahia Moussa. Vraiment, on ne comprend rien.
Pourtant, combien de fois avons-nous entendu, que des efforts sont effectués par aussi bien le maire de Draâ El-Mizan que celui d’Aït Yahia Moussa pour obtenir un projet dans ce sens ». Si les citoyens veulent que ce chemin soit restauré le problème reste un peu compliqué. Car, certains nous ont confié qu’il n’y aurait pas d’entreprises qui prendraient en charge en raison de l’insécurité qui y prévaut. « C’est très difficile pour le moment », nous a confié une source à ce sujet. En tout cas, la restauration de cet axe routier est une urgence. « Se rendre à Tizi-Ouzou, en empruntant ce chemin, est non seulement un grain de trajet ou du temps, mais aussi c’est vraiment magnifique de traverser toutes cette végétation luxueuse », estime un habitant de Draâ El-Mizan. En attendant que tout rentre dans l’ordre, les citoyens de ces villages doivent compter sur leur patience.

Amar Ouramdane