Accueil Tizi Ouzou Brèves de Mechtras

Brèves de Mechtras

183

47 millions de dinars de PCD

Au titre de l’exercice 2019, l’APC de Mechtras vient de bénéficier d’un montant de 47 millions de dinars entrant dans le cadre des programmes communaux de développement. Le maire de Mechtras, Omar Cheballah Explique: «Nous avons en effet bénéficié d’un montant global de 47 millions de dinars dont 5 millions pour l’installation de la biométrie au niveau de notre nouveau siège de mairie.

Nous avons eu la plus importante cagnotte au niveau de la wilaya car nous sommes classés en pole position en matière de consommation de budget au niveau de la wilaya». A signaler que l’APC a retenu dans le cadre des PCD 2019, huit opérations entre réalisation de trottoir et leur aménagement, l’engravement de piste, le bitumage en BB de la route d’Aït Imghour, l’assainissement, l’entretien de l’éclairage public, le dallage des ruelles de Bouaqala et Aït Ali Aïssa en plus de l’achèvement de l’aménagement de la fontaine du Roi (Tala Ouglidh).

A signaler que les consultations sont lancées et l’ouverture des plis est en cours. A rappeler également que l’actuel exécutif a eu à finaliser plusieurs opérations remontant au mandat précédent.

Une centaine de foyers raccordés au gaz naturel

Le raccordement au gaz naturel des foyers omis se poursuit à Mechtras. En effet, les quartiers de Tazrout, Tighilt, Bouaqala et Illazizen sont actuellement achevés. Les conduites sont gonflées en attendant la mise en service.

«Les foyers omis sont entrain d’être raccordés au gaz naturel, toutes les maisons des quatre quartiers sont branchés, nous attendons juste la mise en service du réseau que nous souhaitons rapide pour faire bénéficier les habitants de cette énergie dès cet hiver», informe le P/APC de Mechtras à ce sujet.

Au niveau des quartiers d’Aït Ali Aïssa, les travaux sont déjà entamés et se poursuivront pour les quartiers de Boulamiche et Hasnaoua. «Nous tenons à remercier la Sonelgaz et l’entreprise réalisatrice qui ont travaillé dans des conditions très difficiles vu le relief rocheux de notre région et l’étroitesse de ses chemins», reconnaîtra l’édile communal.

Le bureau postal d’Aït Imghour en souffrance

Le bureau postal du village Aït Imghour dans la commune de Mechtras, au sud de Tizi-Ouzou est en souffrance. L’intérieur de l’agence est délabré; peinture détachée, boiserie usée et sol détérioré. La salle d’attente, en plus de sa vétusté, ne jouit pas de mobilier. Faute de chaises et de bancs, les clients attendent en station debout.

A signaler également que le chauffage n’est pas disponible, les conduites d’eau brillent aussi par leur inexistence. C’est dire que l’agent qui s’occupe des lieux et les usagers de la poste sont malmenés. Ajouter à cela, l’absence d’un facteur qui fait râler les clients d’Algérie Poste d’Aït Imghour.

«Cette agence est négligée par le département de Houda Feraoun. Nous n’avons même pas de chaise pour nous asseoir et nous devons aussi supporter le froid glacial qui y règne tellement le chauffage n’est pas disponible. La ministre des PTIC et le directeur d’Algérie poste de Tizi-Ouzou doivent penser à la réhabilitation de cet agence», fulmine un usager. «Notre courrier ne nous parvient pas.

L’agence n’est pas dotée de facteur pour distribuer le courrier. C’est inacceptable au moment où dans d’autres petits hameaux de moindre importance, on ouvre des agences avec toutes les commodités», a déploré un autre client d’Algérie Poste.

H. T.