Accueil Tizi Ouzou Des chantiers déjà vieux de six ans…

Des chantiers déjà vieux de six ans…

199

Ce sont deux projets qui ont trop tardé. Il s’agit de la salle omnisports et de la piscine semi-olympique. Pour la salle omnisports, il y a lieu de rappeler qu’après que l’ancienne salle touchée sévèrement par la neige en janvier 2005, il a fallu attendre plus de huit ans pour prendre une dernière décision concernant sa démolition. Si, finalement l’option de la remplacer par une autre salle a été adoptée et que le projet a été lancé en 2013, toujours est-il que le projet n’est pas encore livré. « C’est un projet qui est à sa sixième année et bientôt la septième. On nous dit toujours qu’il reste encore beaucoup.

Même les aménagements extérieurs ainsi que son branchement aux différents réseaux notamment le gaz naturel et l’électricité ne sont pas encore faits. Certes, il faut encore attendre alors que nos jeunes n’ont aucune autre structure, n’étaient ces garages où ils s’entraînent dans des conditions lamentables. Nous interpellons de vive voix les responsables concernés à redoubler d’efforts pour la mettre en service », dit à se sujet un membre d’une association sportive.

« Il faut savoir que cette ville enregistre un manque criant en matière de structures sportives tandis que beaucoup de sportifs adhèrent à des clubs dans une salle recouverte en plaques d’amiante. C’est dangereux pour leur santé », juge notre interlocuteur. Juste à côté, la même année, a été lancé une piscine olympique. Pour ce projet, nous avons appris qu’il n’est pas pour demain. « Là aussi, beaucoup reste à faire. Actuellement, les travaux d’aménagement sont lancés.

Quant à sa mise en service, nous ne savons rien. La structure a été achevée depuis plus de deux ans. Mais, elle n’est pas encore opérationnelle parce que de nombreuses opérations ne sont pas lancées dans les délais à cause notamment des restrictions budgétaires de ces dernières années », remarque un autre sportif. En tout cas, ces deux structures sont très attendues par les jeunes de la localité. « Dans notre ville, il n’y a qu’un seul stade et une aire de jeux. Aucun stade matico n’est prévu dans les quartiers.

D’ailleurs, dans cette aire de jeux non clôturée à proximité du lycée Ali Mellah, les jeunes des cités et des quartiers se disputent pour obtenir un créneau afin de jouer un match. Pourquoi alors tout ce retard pour nous livrer au moins les structures que vous voyez là -bas? » s’interroge un membre de l’association de la cité des 64 logements non loin du site en question. « Il ne reste pas beaucoup pour les mettre en service. En principe, elles seront prêtes d’ici l’été prochain.

Certaines situations financières non réglées ont quelque peu retardé leur mise en service. Nous souhaitons que notre ville ait ces deux structures tant attendues par nos jeunes le plus tôt possible », nous confie une source proche de ces deux projets. Tout le monde s’impatiente pour enfin avoir une piscine juste à côté au lieu de faire des kilomètres jusqu’à Tizi-Ouzou ou encore aux Issers (Boumerdès) pour quelques heures de natation moyennant des frais de déplacements et d’autres dépenses.

Amar Ouramdane