Accueil Tizi Ouzou Des volontaires préparent déjà les plages

TIGZIRT - Une vaste campagne de nettoyage lancée

Des volontaires préparent déjà les plages

132

Profitant de ces journées printanières, de jeunes bénévoles s’affairent au nettoyage des plages de Tigzirt. Sur les espaces sablés, qui commencent déjà à afficher une propreté irréprochable, nulle trace d’un engin de la voirie communale, la tâche étant exclusivement exécutée par des jeunes volontaires. Ces derniers déplorent d’ailleurs «l’absence» des services d’hygiène de la municipalité. En tout cas, ces initiatives citoyennes sont saluées par plus d’un : «Vraiment, c’est extraordinaire ce que font ces jeunes.

Je ne les connais pas mais je leur tire chapeau !», s’exclame un visiteur venu en famille passer une journée au bord de la mer. «Normalement, ce n’est pas leur travail, mais soucieux de la réputation de leur ville, ces jeunes n’hésitent pas à retrousser bénévolement les manches», se félicite un ancien gargotier de la Grande plage. Habituellement, au niveau des plages de Tigzirt, principalement la Grande plage, les détritus occupent l’essentiel de leur espace.

«Les bouteilles en plastique, les tessons de verre et autres déchets jonchaient les lieux par la faute de certains estivants indélicats. Le spectacle faisait vraiment peine à voir et dissuadait nombre de vacanciers à opter pour cette station balnéaire», raconte un autre habitant. Fort heureusement, les jeunes, conscients de la question écologique, sont venus à la rescousse de cette côte. «La première initiative environnementale, je m’en souviens, émanait d’un jeune établi à l’étranger. Venu passer quelques jours ici, il n’a pas supporté le spectacle insalubre dominant.

Sans rien attendre, il s’est mis tout seul au travail. Je vous assure que c’était un chantier immense. Mais au bout de quelques jours, il a fini, aidé, il est vrai, par d’autres jeunes, par avoir raison des amas de détritus», raconte un vieil homme, canne à pêche à la main, du côté du port. Par ailleurs, il convient de signaler que les initiatives se sont multipliées après le stage de la JSK, dans cette ville côtière.

L’entraînement des Canaris sur ces plages, après un grand nettoyage, a, semble-t-il, donné des idées à la jeunesse locale : «Finalement, nous avons compris que ces espaces sont d’abord les nôtres. Personne ne se soucie d’un bien abandonné par les siens. La venue de la JSK nous a encouragés à garder cet espace propre», affirme un jeune de Tigzirt qui participe régulièrement aux actions de nettoyage. «Nous exhortons les autorités locales à lancer une véritable réflexion pour remettre le train du tourisme sur les rails du côté de Tigzirt.

La ville a connu des moments de gloire mais a fini par sombrer dans le vide. L’industrie touristique peut renaître de ses cendres si les jeunes de la localité y sont associés», ajoute notre dernier interlocuteur.

Akli N.