Accueil Tizi Ouzou En attendant la pose du gazon

M'KIRA - Stade communal

En attendant la pose du gazon

138

Même si les responsables du sport et les autorités locales étaient rassurés que le stade communal allait être engazonné, il n’en est rien pour le moment. D’ailleurs, ce terrain est à l’abandon quand on sait qu’il est dans un état piteux. « Toutes les réfections qu’il a subies n’ont servi rien. Que d’argent gaspillé pour rien », regrette un cadre sportif du CSA/ O M’Kira. En plus du manque de financement, c’était l’une des raisons pour lesquelles le club local ne s’est pas engagé depuis maintenant deux saisons.

« Dernièrement, lors de sa visite à M’Kira, le wali de Tizi-Ouzou nous avait informés que les travaux allaient être lancés au plus tard au début du mois de décembre. Cela fait maintenant cinq mois que ce délai est passé et on ne voit aucune entreprise sur place. À quand le lancement de cette opération ? », s’interroge M. Hocine Bassaid en sa qualité d’adjoint au maire. Pour notre interlocuteur, les jeunes M’Kiris sont livrés à eux mêmes. Il est à rappeler que la demande d’engazonnement du terrain a été actée alors que M. Ould Ali El Hadi était ministre de la Jeunesse et des sports.

« Voyant que notre stade n’était pas programmé comme les autres, nous avons alors eu une rencontre avec le ministre de la Jeunesse et des sports. Il a vite invité le directeur de la DJS de Tizi-Ouzou qui nous a accordé une audience. Puis, après plusieurs démarches, il a été finalement inscrit. Cela fait plus de deux ans et on attend toujours. Pourtant, même l’entreprise a été retenue », confie un membre de la délégation reçue au ministère. Aussi bien les autorités locales que les dirigeants de l’O M’Kira interpellent les responsables de la wilaya, notamment le DJS, à prendre les décisions qui s’imposent afin que l’opération soit lancée.

« Nous attendrons encore d’autres années pour nous engager », dit simplement un dirigeant qui se sent désespéré par ce retard. Il est à rappeler que tous les stades du versant sud de la wilaya allant des Ouadhias jusqu’à Tizi-Gheniff en passant par Draâ El-Mizan, Frikat et Ait Yahia Moussa ont été revêtus en pelouse synthétique et que celui de Ain Zaouia est toujours en cours. Par ailleurs, il faut aussi signaler que dans cette communale rurale, le manque d’infrastructures juvéniles est criant. « Nous avons une bibliothèque communale et un foyer pour jeunes qui sont à l’abandon.

Nos jeunes n’ont rien dans ce chef-lieu. Même le stade est impraticable. À défaut de structures juvéniles, où vont aller nos jeunes si ce n’est vers les vices les plus dévastateurs les uns que les autres », estime un membre de la coordination des comités de villages de la commune. Il est temps, donc, de mettre en service ces structures et de donner un coup de pouce pour lancer l’engazonnement du stade municipal dans les meilleurs délais possibles.

Amar Ouramdane