Accueil Tizi Ouzou Engouement particulier des villageois

TIZI-GHENIFF - Dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et de la prostate

Engouement particulier des villageois

192

Il y avait beaucoup de monde devant la bibliothèque communale et la salle polyvalente de Tizi-Gheniff, mercredi et avant-hier jeudi. Ces deux établissement étaient les lieux choisis par le comité local du Croissant Rouge Algérien pour l’organisation d’une campagne de dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et de la prostate, en collaboration avec l’APC, l’EPSP de Boghni, l’EPH Krim Belkacem, l’association A-Rahma d’aide aux personnes atteintes de cancer et le CMPC d’Alger. «Nous avons retenu deux endroits.

Au niveau de la bibliothèque communale, on a programmé le dépistage du cancer de la prostate et à la salle polyvalente, celui du col de l’utérus et du sein. C’est une première au niveau de notre commune», fait savoir Yahia Nouredine, président du CRA-local. Notre interlocuteur confie, par ailleurs, que les listes des personnes désirant se faire dépister étaient ouvertes depuis des semaines : «Nous avons inscrit quatre cents femmes et deux cents hommes.

Nous avons bien sûr accepté toutes les personnes venues après les dates fixées. Il y avait un engouement grandiose chez les deux sexes. C’est dire qu’il y a conscience autour des maladies qui font ravage mais qui, grâce au dépistage précoce, peuvent être vaincues», poursuivit le même interlocuteur.

Dans une virée sur les lieux, il a été constaté, d’une part, une forte mobilisation des membres du CRA et de nombreux spécialistes, d’autre part. «L’organisation est parfaite. Nous recevons les malades au tour de rôle. Toutes les personnes inscrites ont bénéficié de tests et d’analyses. C’est une très bonne initiative. Des centaines de femmes, tous âges confondus, sont venues de toute la région pour se faire dépister.

C’est l’essentiel», a dit l’un des spécialistes rencontrés sur les lieux. Même constat chez les hommes. «C’est la première fois que tant d’hommes sont venus se faire dépister parce qu’ils savent que le cancer de la prostate touche beaucoup d’hommes âgés de plus de cinquante ans. C’est simple à découvrir, surtout lorsque c’est au stade primaire», a expliqué un autre spécialiste qui coordonnait les actions de ses collègues. «Au total, plus de sept cents personnes ont subi les tests durant deux jours.

Il est aussi à signaler que pour aujourd’hui (samedi), il y a un séminaire sur cette maladie (cancer). Le public aura droit à de nombreuses communications de spécialistes, notamment en oncologie», a conclu le président du CRA-local, qui a remercié au passage tous ceux qui ont participé à la réussite de l’opération.

Amar Ouramdane