Accueil Tizi Ouzou Journée de sensibilisation

Boumahni - Dangers du gaz naturel

Journée de sensibilisation

71

À l’initiative du mouvement associatif, des agents de la protection civile de l’unité de Draâ El-Mizan ont été invités samedi dernier à la placette du village pour une journée de sensibilisation et de prévention sur les dangers du gaz. La rencontre s’est déroulée, en présence des agents de la Sonelgaz. En dépit d’une pluie battante et d’un froid glacial, beaucoup d’habitants sont venus assister à cette rencontre, finalement, tenue dans un café maure non loin de la placette. Il faut dire que le monoxyde de carbone continue de faire des victimes malgré la mobilisation de la protection civile qui poursuit ses sensibilisations à travers les villes, les villages et hameaux du pays.

Devant le public, les agents de la protection civile ont déployé tout leur savoir-faire dans le domaine d’intervention dans ce genre de situation en donnant beaucoup de conseils et aussi en simulant des cas d’intoxiqués. « Il faudra tout d’abord avoir une installation conforme. Il ne faut pas confier ces travaux à des apprentis. Nous avons des agents agrées auxquels il faudra s’adresser. Le gaz est un confort et aussi un danger s’il est mal utilisé », expliquera un agent de la Sonelgaz qui est revenu sur les appareils de chauffage qu’il faudra à chaque fois vérifier avant de les mettre en service surtout que la malfaçon est devenue courante.

Les sapeurs-pompeurs ont, de leur côté, mis à la disposition des citoyens le numéro vert de la protection civile. Par ailleurs, ils ont simulé des situations de personnes ayant inhalé ce gaz mortel avant de montrer aux présents les premiers gestes à faire. Durant toute la matinée, aussi bien les agents de la Sonelgaz que ceux de la protection civile ont insisté sur les dangers qui peuvent survenir si les mesures de sécurité ne sont pas bien suivies, entre autres les bouches d’aération qu’il ne faudra pas fermer et l’aération du logement au moins dix minutes en ouvrant portes et fenêtres.

« Le premier geste aussi qu’il convient de faire est de ne pas toucher un interrupteur électrique ni encore de toucher à une allumette ou à un briquet de cuisine avant d’ouvrir la fenêtre et laisser le nouvel air y pénétrer », a insisté un intervenant. Par ailleurs, ils ont mis en garde les personnes qui se chaufferaient au bois sec dans des huttes et dans les hangars ainsi qu’aussi avec les bonbonnes de gaz comme par exemple dans des poulaillers. Parce que, ont-ils estimé, il n’y a pas seulement le gaz naturel qui tue et que tous les autres moyens utilisés notamment en cette période estivale devraient être contrôlés et surveillés.

Cela étant, les organisateurs ont apprécié l’intervention des agents de ces deux services. Ils ont déclaré que cette journée a été bénéfique pour tous tout en souhaitant qu »il n’y ait aucune victime parce que dans certains villages, la mise en service n’a pas été faite depuis longtemps. L’unité de la protection civile a, elle aussi, tout un programme d’intervention à travers des journées de sensibilisation dans les établissements scolaires comme elle est à l’écoute des comités de villages et de quartiers qui souhaiteraient les inviter à des journées comme celle organisée à Ath Maâmar devant un large public.

A. O.