Accueil Tizi Ouzou Journée dédiée à l’olivier

Aït Aïssa Mimoun

Journée dédiée à l’olivier

76

Une journée technique sur la culture de l’olivier a été organisée, avant-hier, au niveau de la maison de jeunes d’Aït Aïssa Mimoun. Cette manifestation ayant regroupé les directions concernées a été organisée par la Direction des services agricoles de la wilaya de Tizi Ouzou et la Chambre de l’agriculture locale. Plusieurs partenaires y ont pris part à l’instar de l’Institut de technologie moyen agricole spécialisé (ITMAS), la Station régionale de la protection des végétaux (SRPV), le Conseil interprofessionnel de l’oléiculture et la Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA). Ainsi, la grande salle de la maison des Jeunes, située au chef-lieu de la commune, était archicomble.

Les agriculteurs, quant à eux, sont venus en masse pour profiter des conseils et orientations des techniciens, entre autres. Parmi les intervenants étaient présents Hamid Hammar, chef de la Subdivision agricole d’Ouaguenoun, qui a abordé dans sa communication le potentiel productif oléicole de l’olivier. Des techniciennes et inspectrices phytosanitaires de l’IPW de Tizi Ouzou se sont, quant à elles, penchées sur les différentes maladies et les ravageurs de l’olivier. Naima Hasnaoui, de la SRPV de Draâ Ben Khedda, a, pour sa part, dressé un tableau exhaustif des itinéraires techniques de la culture de l’olivier.

Ces communications, qui ont grandement intéressé les présents, ont été modérées par Nadir Boussa, chef de service de l’Organisation de la production et de l’appui technique (OPAT) à la Direction des services agricoles (DSA) de Tizi Ouzou. A noter que cette manifestation ayant regroupé les différents intervenants dans le domaine de l’oléiculture était très appréciée par les oléiculteurs de la région d’Ouaguenoun, lesquels ont relevé son caractère très important. Parmi les présents venus enrichir leurs connaissances, il y avait beaucoup de producteurs et de propriétaires d’huilerie. Il est utile de rappeler que les techniques appliquées dans la récolte sont encore à l’état traditionnel dans cette région, qui commence juste à les moderniser. En tout cas, l’essentiel reste à faire.

C’est pourquoi les oléiculteurs attendaient beaucoup de ces communications. Enfin, notons qu’Ouaguenoun et Aït Aïssa Mimoun sont des régions agricoles par excellence. En plus de leurs hauteurs riches en oliveraies, leurs plaines s’étendent jusqu’aux frontières de Fréha à l’Est et Makouda à l’Ouest. En tout cas, la région possède les terres nécessaires pour toutes les cultures. Pour appuyer cette vocation agricole, un barrage destiné exclusivement à l’irrigation se trouve au centre de la plaine à Djebla. Mais hélas, ce dernier n’est pas exploité. Preuve en est. Au milieu de la saison estivale, son taux de remplissage était de 100 %, ce qui indique que l’activité agricole est nulle.

Akli N.