Accueil Tizi Ouzou «La commune est dans un marasme profond»

MOKRANE SLIMANE, P/APC de Tadmaït

«La commune est dans un marasme profond»

120

La Dépêche de Kabylie: Vous avez été intronisé récemment à la tête de la municipalité. Quel état des lieux faites-vous de la situation dans votre commune ?
Mokrane Slimane: Avant de commencer, je demanderai à la population de Tadmaït d’être patiente encore une fois avec nous et de nous accorder du temps pour redresser la barre, (un seul mois s’est écoulé depuis mon installation), car la commune est dans un marasme profond. L’état dans lequel elle se trouve est déplorable, le constat est amer mais on doit le dire et le clarifier à nos chers concitoyens : aucun projet n’a été inscrit au cours de ces deux dernières années, aucun projet structurant, ni de développement urbain. Disons-le, je viens d’hériter d’une situation très critique dans différents domaines. Même la gestion de L’APC laisse à désirer. Les citoyens ont assez patienté et souffert du laisser-aller de l’ex-premier responsable de cette collectivité.

Quels sont les chantiers qui constituent vos priorités ?
Pour ce qui est de mon programme, mon projet principal est de développer notre commune et surtout de protéger l’environnement. Il y a aussi le chef-lieu, les quartiers et les villages où il faut revoir l’assainissement, l’aménagement urbain dont les trottoirs, les routes et ruelles qui sont dans une dégradation avancée, l’éclairage public qui est défaillant. L’autre grand chantier qui me tient à cœur est de mettre un terme à la gestion catastrophique des infrastructures et surtout celles des écoles primaires et les cantines scolaires, des villages qui souffrent le martyre en hiver suite aux chutes de tension, etc. Mon projet c’est de faire disparaître ou atténuer la misère que vivent nos chers concitoyens au quotidien.

Y a-t-il des projets de logements et d’infrastructures en vue ?
Je ferai mon possible pour réussir à concrétiser le programme de logement LPL et LPA. Je veux aussi doter ma commune en équipements sportifs pour nos jeunes. Notre commune est dépourvue de terrain de sport, de salle de loisirs, de piscine et de maison de jeunes. Je m’attèlerai à offrir à notre jeunesse ce qu’elle attend de ses élus. Je tenterai aussi d’arracher des budgets pour le revêtement des routes et pour la réouverture de l’ex-route nationale n°12. Voilà mon programme en général, que je tiens à concrétiser dans les mois à venir.

Le message est sans doute passé…
Encore une fois, que les citoyens de Tadmaït soient patients. Je sais que la tâche de redresser la barre est ardue mais elle n’est pas impossible. Les portes de la mairie sont ouvertes et j’attends que les comités de villages et de quartiers et les associations viennent nous soumettre leurs doléances et les priorités. Ensemble, nous concrétiserons ce beau projet qui consiste à faire de notre commune un joyau où il fera bon vivre.

Propos recueillis par Kaméla H.