Accueil Tizi Ouzou La forêt d’Inza Ouawdhiw sécurisée

Saharidj

La forêt d’Inza Ouawdhiw sécurisée

70

Les travaux d’aménagement de l’une des plus stratégiques pistes forestières qui prend naissance en périphérie du quartier Taydha du chef-lieu communal de Saharidj, et qui aboutit à la route secondaire d’Izghzer Bouzal à l’entrée nord du village Ath Yevrahim, commune de M’Chedallah en traversant la plus importante forêt de la région qui s’étend sur plus d’un millier d’hectares, sont en voie d’achèvement. Le projet a été lancé par la circonscription des forêts de M’Chedallah depuis janvier dernier pour une enveloppe d’un milliard et 500 millions, selon une source proche de cet organisme.

Il s’agit d’une piste de 4 km et qui comprend quinze ouvrages (petits ponts) qui serviront, d’abord, pour franchir ravins et ruisseaux, ensuite, pour le drainage des eaux de pluie. L’entreprise chargée de sa réalisation est à sa dernière phase de revêtement en sable de carrière, une opération qui prendra moins d’un mois, selon un responsable du chantier rencontré sur les lieux samedi dernier. En plus de servir de moyen de lutte contre les incendies de forêts et aussi sur le plan sécuritaire, la piste désenclave des dizaines d’oliveraies et figueraies du village Aggach. Notons que cette immense forêt qui sépare en plein milieu les communes de Saharidj et M’Chedallah, s’étend de Taghurfets Iroumyen en bordure d’Assif Iwakuren à la limite de la commune de Chorfa jusqu’à Assif Assemadh à la limite de la commune d’El-Adjiba, sur une longueur de quelques 20 km sur 10 km de large. Elle est la dernière poche du tissus végétal de la daïra de M’Chedallah épargnée par les incendies des saisons estivales.

En plus d’authentiques et nombreuses pépinières de pins d’Alep et de chêne vert, cette forêt est composée de buissons touffus de sous bois de plus d’une centaine d’espèces de plans, dont ceux aromatiques, médicinales et à caractère thérapeutique. Avec la première piste de Tizi Ghrane qui va d’Ath Hamad, commune de Saharidj, jusqu’à Assif Assemadh qui traverse la forêt dans le sens de la largeur sur 10 km, ces vastes surfaces du tissu végétal récréatif sont à présent suffisamment dotées de voies d’accès automobiles qui permettront de les protéger des incendies, pourvu qu’elles soient régulièrement entretenues.

Oulaid Soualah