Accueil Tizi Ouzou La liste des martyrs du carré d’Adila dévoilée

Tizi-Gheniff - Célébration du 57e anniversaire de l’indépendance

La liste des martyrs du carré d’Adila dévoilée

212

Le bureau local de l’Organisation nationale des moudjahidine, en collaboration avec l’APC et les organisations des ayant-droits, a concocté un programme de festivités varié à l’occasion de la célébration de la 57e fête de l’indépendance et de la jeunesse.

Vers 8h, la procession à laquelle ont pris part le chef de daïra, le maire, ses adjoints, les représentants des organisations des enfants de chouhada, les moudjahidine de la localité et des citoyens a commencé une série de recueillements, notamment à la stèle dédiée aux martyrs de la région, sise face à l’APC.

Après la lecture de la fatiha et une minute de silence observée à la mémoire des Martyrs de la Révolution, une gerbe de fleurs a été déposée. Le cortège, accompagné des services de sécurité (Sûreté de daïra, Gendarmerie) et de la Protection civile a pris la direction du carré des martyrs d’Adila, aux abords de la RN 68 vers les Issers (Boumerdès).

Tout comme la première halte, une gerbe de fleurs a été déposée devant la stèle des martyrs, après une minute de silence observée à leur mémoire. Ce fut également l’occasion de dévoiler la liste des chouhada tant attendue depuis 1954. En effet, les sépultures ne portaient pas de noms car, selon nos informations, il y avait un problème pour l’identification des martyrs inhumés dans ce carré.

«Finalement, nous avons atteint notre objectif. Il a fallu batailler longtemps pour adopter cette liste, en dépit des entraves que nous avons rencontrées. Avec les moudjahidine, les citoyens, les familles des martyrs, les ayant-droits nous avons reconstitué la liste. C’est une vérité qui vient d’être rétablie. C’est aussi une page de l’histoire glorieuse des martyrs de la région qui vient d’être écrite. Dieu merci», nous dira M. Ali Hanafi, en sa qualité de premier responsable de l’ONM locale.

De son côté, M. Tahar Chaouchi, fils de chahid et membre de l’Association nationale de la famille du chahid, ajoutera : «C’est une grande victoire. Imaginez que durant 54 ans, ces valeureux martyrs n’étaient pas encore reconnus. Maintenant que nous avons reconstitué cette liste, nous sommes très fiers d’avoir accompli notre devoir. Seulement, nous dénonçons l’état d’abandon de ce carré, lequel n’a même pas été nettoyé à l’occasion de cette date historique.» A noter que dans ce carré reposent 51 martyrs, dont 41 ont été identifiés de la région de M’Kira et de Tizi-Gheniff, alors que 10 autres restent inconnus parce qu’ils sont étrangers à la région.

La troisième halte fut le mémorial colonel Ali Mellah, sis à l’entrée de la ville, où le même rituel s’est déroulé. Là aussi, les moudjahidine ont déploré l’état de ce haut lieu historique qui se dégrade de jour en jour.

«Nous interpellons les responsables de la Direction des moudjahidine et le ministère de prendre en charge ce mémorial et de lui donner le statut qui lui convient. Sinon, avec le temps, il risque de se dégrader davantage, d’autant plus que la stèle, où sont portés les noms des martyrs de toute la daïra, risque de s’écrouler à n’importe quel moment quand on voit les dégâts qu’elle a subis», déclare un fils de chahid, en marge de cette cérémonie.
Amar Ouramdane