Accueil Tizi Ouzou La remise en état traîne

AÏN EL HAMMAM - Ces entreprises d’eau et de gaz qui…

La remise en état traîne

75

Alors qu’elles sont parties depuis longtemps, les différentes entreprises ayant activé sur les routes de la commune d’Aïn El Hammam n’ont pas encore effacé les traces de leur passage, préjudiciables aux citoyens. Même si elles ont terminé la mission qu’elles étaient chargées d’accomplir, elles devraient, selon les termes des cahiers des charges, remédier aux dégâts qu’elles avaient causés aux routes. Les automobilistes ne sont pas les seuls à se plaindre des crevasses réduisant la chaussée à une seule voie, par endroits.

Les piétons qui empruntent les routes carrossables sont, eux également, constamment en danger, du fait que les accotements ne sont pas épargnés par le creusement des machines. Ils n’ont d’autre alternative que de se mettre en danger en marchant carrément sur l’asphalte. Ce que nous avons constaté à la sortie des élèves du CEM d’Ouaghzen. Des risques d’accident grave planent sur cette route nationale (numéro 71) très fréquentée.

Avant de partir, les entreprises avaient procédé au remblayage sommaire des fossés où ils avaient enterré les canalisations de gaz et d’eau, sans penser que les pluies mettraient à nu ce travail bâclé. Les trous creusés par les eaux pluviales dépassent cinquante centimètres de profondeur par endroits. Plusieurs chutes de véhicules dont les chauffeurs étaient surpris par cette dénivellation ont eu lieu ces derniers temps. Il a fallu à chaque fois faire appel aux camions de dépannage. L’APC et les services des travaux publics ne peuvent que remplir de terre, comme c’est le cas il y a quelques jours en ville aux endroits les plus endommagés.

Une solution conjoncturelle qui ne dure que le temps d’une pluie. Par le passé, elles ont tergiversé pendant longtemps attendant qu’un projet sectoriel de revêtement vienne pallier leurs défaillances. Toutes les routes de la commune, qui attend un éventuel projet de revêtement, sont dans un état qui frise l’impraticabilité.

A. O. T.