Accueil Tizi Ouzou La solidarité et les rites pérennisés

TALA ATHMANE - Six bœufs sacrifiés pour fêter l’Aïd

La solidarité et les rites pérennisés

218

Les citoyens du village Tala Athmane, situé à une quinzaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou, ont célébré la fête de l’Aïd dans la joie et la solidarité. Six bœufs ont été égorgés et plus de 730 parts distribuées aux citoyens lors de Timechret organisée le jour de l’Aïd, et ce pour perpétuer une tradition ancestrale d’entraide et de partage et marquer par la même occasion un rite de passage pour les petits enfants.

Dès que l’Aïd fut annoncé par la commission d’observation du croissant lunaire, les villageois se sont donné rendez-vous aux deux places situées au milieu des deux grands quartiers du village (Tazmalt n Wadda, Tazmalt n Ufella). Accompagnés de leurs parents ou proches, les enfants étaient les plus joyeux et les plus visibles de cet événement.

Tout heureux et fiers dans leurs habits neufs achetés spécialement pour cette occasion, ces chérubins grouillaient dans les alentours tout en exhibant leurs jouets et autres gadgets pendant que les grands se saluaient et discutaient en ce moment de grandes retrouvailles. Même si les gens étaient distraits en cette belle nuit, rien n’empêche que tout le monde guettaient l’arrivée de ces bovins à immoler. «Pour éviter la chaleur de la journée, nous allons les égorger maintenant, au début de la nuit», dira un citoyen d’un certain âge.

Ambiance fraternelle

Les bêtes ont été sacrifiées l’une après l’autre au bonheur de nombreux enfants et jeunes venus immortaliser ces moments avec leurs appareils photos ou leurs portables. «C’est un moment de bonheur et de convivialité entre les villageois. C’est une occasion pour moi qui habite ailleurs de voir mes parents et mes amis et une aubaine pour mes enfants de faire connaissance avec d’autres garçons du village», confie un citoyen du village installé dans une autre wilaya depuis quelques années.

C’est ainsi que tout le monde mettait la main à la pâte durant toute la nuit. À la première heure de la journée de l’Aïd, les parts de viande étaient déjà réparties dans des bassines. En attendant la distribution de Lewziɛa, on assistera à un moment fort du rite de passage. En effet, des os seront offerts aux enfants inscrits à Timechret par leurs parents. Selon la légende l’os symbolise la résistance, ils deviendront des «durs». Un rite de passage qui consiste à présenter pour la première fois l’enfant qui commence à marcher au villageois (du bébé à l’enfant).

Dans le rite de passage chez les Kabyles, il y a deux autres étapes. La deuxième, c’est le passage de l’enfance à l’adolescence. Cette fois-ci, l’enfant sera accompagné aussi au marché pour qu’il soit présenté aux amis du père et à la communauté kabyle en général, il revient avec une tête d’un bœuf. On dit qu’il sera responsable. La 3ème phase, c’est le passage de l’adolescence à l’adulte. Là, il devient membre à part entière (à 18 ans) de l’assemblée générale du village ‘’Tajmaât’’.

C’est ces passages qu’on prenait, jadis, comme repères. «Et dire, qu’il y a des gens qui essaient de nous séparer de ces traditions ancestrales en voulant nous imposer d’autres pratiques obscurantistes et inhumaines. Heureusement, ils n’ont pas réussi et ils ne réussiront jamais», se réconforte cet autre citoyen.

Soirée artistique avec Ramdane Mechache et Youcef Guerbas

Par ailleurs, après ce rite de passage, on a procédé à la vente en enchères des peaux, des têtes et des pieds (bouzellouf). Un moment de plaisir, de gaité et d’humour. Enfin, après la collecte des dons et la Fatiha prononcée par l’imam du village, la viande a été distribuée aux citoyens dans une ambiance des grands jours. «L’imam n’est intervenu que pour prononcer la Fatiha.

Il n’a pas participé à la gestion de Lewziɛa, encore moins à la gestion des autres affaires du village», fait remarquer D’da Moh, un ancien «Tamen» du village. La cerise sur le gâteau aura été le gala artistique auquel ont assisté les villageois. Animé par les chanteurs du village et de la région notamment les Youcef Guerbas et Ramdane Mechache ainsi que certaines voix montantes, à l’instar de Mokhtar Boumala, Badi Hamid, Lekhdar Acil, ce gala a été organisé à la place même où a eu lieu Lewziɛa.
H. Moula