Accueil Tizi Ouzou L’absence des urgences de nuit, un grand handicap

Illoula - Polyclinique

L’absence des urgences de nuit, un grand handicap

120

Le secteur de la santé dans la commune d’Illoula Oumalou enregistre des carences flagrantes en termes de moyens humains et matériels. Pourtant, il existe à travers le territoire de cette commune rurale huit salles de soins opérationnelles, situées dans les villages Aït Aziz, Mezeguène, Boubhir, Maraghna, Lemssela, Abourghes, Hidjeb et Aït Lahcène. Seulement, elles sont sous-équipées et ne répondent pas à toutes les sollicitations en matière de soins. Quant à la polyclinique de Tabouda, chef-lieu de la commune, elle n’est pas mieux lotie. Bien qu’elle dispose de médecins généralistes et d’un laboratoire d’analyses médicales, elle n’arrive pas à couvrir la demande d’une population qui avoisine les 13 000 âmes. «Le service des urgences travaille uniquement la journée. A partir de 18 heures, il est fermé au grand dam des malades qui doivent se déplacer vers les structures hospitalières voisines, d’Azazga ou de Bouzeguène», indique un agent de cette polyclinique.

A. M.