Accueil Tizi Ouzou L’ACTG investit le terrain

TIZI-GHENIFF - Diaspora établie en France

L’ACTG investit le terrain

44

L’association des citoyens de Tizi-Gheniff (ACTG) de France a pris l’initiative de rencontrer, ces derniers jours, le mouvement associatif et les responsables de l’APC afin de tracer un programme commun pour le développement de la commune et d’éventuelles aides aux citoyens. «Notre association a un programme riche pour travailler ensemble pour aider nos concitoyens, notamment les démunis, les handicapés, les malades…

D’ailleurs, nous avons même des fauteuils roulants ainsi que des médicaments que nous pourrons faire rentrer au pays afin de soulager ceux qui sont dans le besoin», dira le secrétaire de l’ACTG. L’orateur a mis aussi l’accent sur les voies et moyens à mettre en œuvre avec les élus locaux et la société civile, pour sortir cette région de sa léthargie. «Nous pouvons aussi participer, par exemple, à plusieurs actions afin de donner un beau visage à la ville en se fixant comme objectif la ville la plus propre et d’autres actions écologiques.

Il y a d’autres actions que nous mènerons pour vous aider à développer le mouvement associatif», soulignera le même interlocuteur. «Nous sommes très contents que l’ACGT est venue nous faire des propositions dans l’intérêt de notre commune et de nos concitoyens. Toute initiative qui peut apporter un plus à notre municipalité est la bienvenue», déclarera un adjoint au maire.

Durant cette rencontre, les représentants des associations et des comités de villages ont proposé plusieurs actions qui nécessitent de l’aide de la part de la diaspora, à titre d’exemple la prise en charge des malades qui ne pourront être soignés en Algérie, l’orientation et l’accompagnement des étudiants de la région qui arrivent en France, l’acheminement des médicaments rares et coûteux, dont ont besoin les malades et beaucoup d’autres choses.

«Ce qu’a proposé l’association est très important en ces moments de disette, où nombreux sont nos concitoyens malades qui n’arrivent pas à avoir certains médicaments. Nous avons fait acte de tout ce qui a été discuté lors de la réunion. Vraiment, c’est déjà un grand pas. Nous souhaitons que nos efforts se convergent vers les mêmes objectifs, d’autant plus que notre diaspora s’intéresse à notre région. C’est un bon signe», dira un membre d’un comité de village. Le représentant de l’ACTG a promis de rencontrer les autres membres dès son retour en France afin justement de leur exposer les résultats de cette rencontre qualifiée de fructueuse par l’ensemble des acteurs.

A. O.