Accueil Tizi Ouzou L’aide à l’habitat rural sous tension

AÏT YAHIA - Seules 85 sur les 510 demandes satisfaites

L’aide à l’habitat rural sous tension

187

La commune d’Aït Yahia vit une grande crise en matière de logement. Ainsi, de nombreux citoyens démunis qui n’arrivent pas à réaliser leur maison par leurs propres moyens se rabattent sur les logements étatiques.

L’aide de l’État à l’habitat rural ayant obtenu un succès auprès de nombreux villageois semble faire des émules au sein de la communauté. Le bureau chargé du volet social au niveau de l’APC reçoit des dizaines de demandes. Malheureusement, la dotation de l’État en la matière est loin de satisfaire tous les postulants.

Selon Mouloud Aït Ahmed Kaci, le chargé du dossier, «sur un total de 510 demandes reçues depuis 2015, nous avons établi quatre vingt cinq décisions». Il est très difficile de contenter toute la population répartie sur cinquante trois villages que compte la commune d’Aït Yahia. Selon le nombre d’aides allouées, l’APC doit «jongler» avec les chiffres.

Par souci d’équité, elle doit se résoudre à satisfaire chaque village, même si elle ne doit retenir qu’un seul postulant, tous les deux ou trois ans, pour deux fractions proches, à l’image de Taqa et Koukou, où les comités de village s’entendent sur l’heureux bénéficiaire.

La situation risque de devenir ingérable si les postulants se font encore plus nombreux pour prétendre à bénéficier de ces «miettes» qu’on leur alloue sporadiquement, ce qui n’ira pas sans créer des mécontentements au sein des demandeurs.

L’APC, dit-on, a souvent recours aux listes additives pour répondre favorablement aux recours des citoyens qui se disent lésés lors de l’attribution des quotas. Les mal-logés ne comprennent pas toujours qu’ils doivent attendre plusieurs années pour bénéficier de l’aide qui leur permettra de débuter la construction de leur maison.

«Le quota de 2018 est épuisé et nous en attendons un autre», dira notre interlocuteur. Faute de logements sociaux à leur proposer, la commune demande que les futurs quotas soient à la hauteur de la demande. Notons que les quatre vingt cinq (85) aides allouées à l’APC d’Aït Yahia en 2018 sont épuisées.

A. O. T.