Accueil Tizi Ouzou Large campagne de traitement

DRAÂ BEN KHEDDA - Mouche des agrumes

Large campagne de traitement

104

Alors que les services de l’agriculture de la daïra de Draâ Ben Khedda sont en train d’ouvrir de nombreuses pistes agricoles, la mouche des agrumes sévit dans les champs. Une campagne de traitement est lancée à travers la commune afin de sauver l’année qui s’annonce très bonne. Parallèlement donc à cette campagne, les cadres de la subdivision agricole ont effectué une sortie ce dimanche pour le suivi de l’avancement des travaux d’ouverture et d’aménagement des pistes agricoles. C’est ainsi que qu’ils ont procédé à la réception provisoire de la piste qui relie Mghassel à Bourdim au grand bonheur des agriculteurs.

Au chapitre de la mouche des olives, notons que la lutte contre cet insecte passe par la connaissance de son mode de vie. Ce que font tous les jours les techniciens en charge de la lutte contre ce fléau. Pour commencer, un avis de traitement de la mouche est lancé en direction des producteurs de l’agrume à travers la daïra. Une campagne de sensibilisation et d’information est en cours actuellement. La direction des services agricoles de la wilaya informent d’ailleurs à cet effet que les réseaux de veille phytosanitaire ont révélé des captures importantes de cette mouche à travers les vergers de la daïra de Draa Ben Khedda mais aussi de toute la wilaya.

Aussi, compte tenu de la quantité importante de ce ravageur qui dépasse largement le seuil de nuisibilité, il a été recommandé aux agrumiculteurs de la wilaya d’effectuer en urgence un traitement à base d’insecticides homologués essentiellement sur les variétés précoces. Les agrumiculteurs dont les vergers sont composés de variétés tardives doivent rester vigilants et prêts à toute éventuelle intervention rapide. La lutte contre la mouche des agrumes est une affaire délicate et qui risque de donner des résultats négatifs si les procédés ne sont pas appliqués vigoureusement. A noter enfin que la campagne d’ouverture des pistes agricoles n’est pas dotée d’une stratégie adéquate.

Les conséquences sont d’ailleurs visibles sur le terrain. Partout où ces chemins carrossables pour les engins agricoles, il a été constaté deux phénomènes. Le premier est l’absence de travaux d’ouverture des fossés et autres voies d’évacuation des eaux pluviales. Après l’hiver, ces routes deviennent impraticables. Mais hélas, elles restent en l’état durant des années alors que les agriculteurs se remettent à chercher d’autres voies pour parvenir à leurs champs. Le second phénomène est l’absence des services des communes dans ce chapitre.

Akli N.