Accueil Tizi Ouzou Le blocage perdure !

Tadmaït - Projet de centre de tri

Le blocage perdure !

175

Le projet de réalisation d’un centre de tri et de traitement des déchets ménagers et compost de déchets organiques et matière minérale dans la commune de Tadmaït n’est toujours pas lancé. En effet, les démarches pour la réalisation de ce projet important pour notamment l’environnement, qui s’étalera sur une superficie de 23 300 m² au lieu-dit Thivakhvakht, à un km à l’est du chef-lieu communal de Tadmait, ont été entamées l’année dernière, mais son lancement n’est pas dans l’agenda de l’administration, et ce suite à l’avis défavorable émis par la direction de l’industrie et des mines, a-ton appris.

Selon une source proche de l’APC de Tadmait, ce projet est très important pour la région, car il va créer pas moins de 50 postes d’emploi directs et environ 50 postes indirects. Aussi, il permettra certainement de mettre un terme au problème de prolifération des décharges sauvages dans la région. «Nous avons émis un avis favorable pour l’implantation d’un projet qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pollution de toute nature. Ainsi, notre démarche est motivée par le fait que la société contemporaine génère beaucoup de déchets qui sont déversés en pleine nature.

La plus grande partie de ces déchets sont bien entendu recyclables, réutilisables une fois qu’ils auront subi un traitement en usine», dira Mohamed Mustapha Boulahia, adjoint au maire de Tadmaït. Dans une lettre signée par M. Boulahia, adressée au chef de daïra de Draâ Ben Khadda et au wali de Tizi-Ouzou, dont nous détenons une copie, on pouvait lire: «Il s’agit de la réalisation d’un centre de tri et de traitement des déchets ménagers et compost de déchets organiques et matière minérale que nous projetons de réaliser dans le cadre du partenariat privée mais, l’administration lui réserve une suite défavorable de manière indistincte».

A cet effet, notre interlocuteur interpelle les pouvoirs publics à agir et à prendre toutes les mesures nécessaires pour relancer ce projet d’une grande importance notamment en matière de la protection de l’environnement.

Rachid Aissiou