Accueil Tizi Ouzou Le chantier lancé !

DRAÂ EL MIZAN - Modernisation du chemin intercommunal de Draâ Sachem

Le chantier lancé !

522

Le projet de modernisation du chemin intercommunal reliant Draâ Sachem (Draâ El Mizan) à la RN25, en passant par de nombreux villages de la commune d’Aït Yahia Moussa, est lancé. En effet, depuis près d’une semaine, les engins sont à l’œuvre sur cette voie, qui relie Iâllalen, Ath Moh Kaci et Imzoughène, au chef-lieu de daïra (Draâ El-Mizan), alors qu’elle était totalement abandonnée. D’ailleurs, durant plus d’une vingtaine d’années, aucun véhicule ne l’avait empruntée. D’une distance de 14 km, ce chemin intercommunal ne sera pas seulement bitumé mais va aussi bénéficier d’élargissements et d’ouvrages. «C’est un véritable combat de plusieurs années.

C’est le projet ayant connu le plus de retard. Ce chemin est très important pour nos concitoyens. Ceux-ci ont presque oublié comment aller à Draâ El-Mizan, parce que le détour par le chef-lieu communal de Aït Yahia Moussa leur causait énormément de désagréments. Donc, maintenant, on se réjouit de le voir pris en charge», a expliqué l’ex-président du Comité de village d’Iâllalen. Il faut également souligner, au passage, que la modernisation de cette voie pourrait servir de raccourci aux automobilistes, qui se déplacent au chef-lieu de wilaya. «Une fois achevé, il est conseillé aux automobilistes de prendre ce chemin intercommunal. Non seulement, c’est un raccourci mais en plus de cela, il est situé dans un très beau paysage.

Et puis, ils pourront aussi éviter de passer par la RN25, qui est dans un état déplorable», a affirmé un citoyen d’Iâllalen. A propos de cette RN25, aussi bien les usagers que les autorités locales souhaitent qu’elle soit rénovée, en même temps que son tronçon allant d’Aomar (Bouira) jusqu’au centre-ville de Draâ El-Mizan, sur une distance de quatorze kilomètres. D’ailleurs, les travaux sont en cours à ce niveau. On a outre cela appris que ce tronçon ne tardera pas à être livré à la circulation.

A souligner que cet axe routier est le plus important de la région parce qu’il permet à ses utilisateurs de rallier en quelques minutes l’autoroute Est-Ouest, en attendant la livraison de la pénétrante qui, à vrai dire, n’avance pas à la cadence souhaitée, quand on sait que de nombreuses entraves retarderaient les travaux, notamment la démolition des habitations situées sur son itinéraire à Ouled Aïssa et les oppositions qui apparaissent ici et là, en plus des moyens matériels et humains engagés dans ce projet structurant. Des moyens, selon de nombreuses sources, pas vraiment importants et ne répondent pas à un tel projet, lequel va passer par des zones à relief escarpé.
Amar Ouramdane