Accueil Tizi Ouzou Le dernier quota épuisé

M’CHEDALLAH - Habitat rural

Le dernier quota épuisé

122

Malgré quelques contraintes d’ordre administratif et technique, la plupart des auto-constructeurs de la daïra de M’Chedallah qui ont bénéficié du dernier quota des aides à l’habitat rural (entre 60 et 80 logements par commune) ont lancé les travaux de réalisation. Partout à travers la circonscription, des engins de travaux publics s’attellent aux travaux de terrassement, et des équipes de maçons et manœuvres commencent les gros œuvres. Ceci en parallèle à une remarquable valse de camions de transport de matériaux de construction. Les nombreuses unités de fabrication d’agglomérés (parpaings et ourdis), les parcs de vente de fer, briques rouge, sable et les dizaines de carrières d’agrégats de la région ont aussi repris du service, et de manière remarquable. Force est de reconnaître qu’un effort considérable est fourni par l’État dans le secteur de l’habitat en région rurale, bien que la réévaluation de l’enveloppe financière octroyée aux bénéficiaires, de l’ordre de 70 millions de centimes, n’ait pas suivi le rythme de l’inflation depuis que le secteur privé s’est emparé du marché des matériaux de construction.

Un secteur soumis à la règle de l’offre et de la demande, et qui est souvent sujet à des pénuries «préfabriquées» et des spéculations à l’origine d’une inflation débridée des matériaux de construction, notamment le ciment et le fer, qui échappent au contrôle de l’État. Aussi, il est constaté dans la région un recul net du vieux bâti et de l’habitat précaire, grâce justement au programme de l’habitat rural, notamment depuis la mise en application de la nouvelle réglementation qui autorise des constructions en surélévation. C’est-à-dire, plusieurs membres d’une même famille peuvent construire des appartements en hauteur sur la même assiette de terrain.

Il y a lieu de signaler que la dernière réglementation introduite par la Caisse nationale du logement (CNL), il y a quelques mois et qui fait obligation à l’auto-constructeur de procéder d’abord aux travaux de terrassement pour bénéficier de la première tranche de l’aide de l’ordre de 42 millions de centimes, a entravé la dynamique du lancement des travaux. Rappelons que la SLEP de M’Chedallah a rejeté pas moins de trente dossiers d’auto-constructeurs le mois de décembre écoulé, à cause de cette nouvelle loi. «Espérons que les communes qui ont épuré ce dossier bénéficieront rapidement d’un nouveau quota pour satisfaire les demandes en instance, ce qui réduirait davantage la pression insoutenable sur le logement social», souhaite-t-on. Il est utile de noter que la wilaya de Bouira vient de bénéficier d’un nouveau programme de logement de 3 000 unités, toutes formules confondues, pour cette année 2019.

Oulaid Soualah