Accueil Tizi Ouzou Le maire interpelle le directeur de l’énergie

Bounouh - Électrification rurale

Le maire interpelle le directeur de l’énergie

160

Le problème de branchement de centaines de foyers irrite les élus locaux. En effet, dans presque chaque village, sur les 23 que compte la commune, en plus du chef-lieu, des habitations attendent toujours leur raccordement au réseau électrique. Contacté à ce sujet, Mohamed Arezki Lounis, maire, dira : «Je viens juste de rappeler par écrit le directeur de l’énergie et des mines, au sujet des opérations inscrites dans le programme d’électrification rurale gelées depuis 2016. Il faut dire que nous sommes harcelés, au quotidien, par nos concitoyens.

Les Comités de village nous interpellent à ce sujet sans pouvoir satisfaire leur revendication parce qu’elle ne dépend pas de l’APC. Tout de même, nous agissons dans le sens de répondre à leurs doléances. Aussi, nous espérons que notre correspondance atteindra son objectif.» Le maire a cité à titre d’exemple, le village Oumelil. Dans ce village, explique-t-il, situé dans la vallée de la municipalité Ath Smaïl, pas moins de quatre-vingt habitations sont dépourvues de cette commodité. «C’est le plus important village où les habitants recourent à d’autres moyens pour s’éclairer.

Ce sont des villageois qui ont quitté leurs villages et sont venus s’installer dans leurs terres situées à Azaghar», poursuit notre interlocuteur. Il est question également du village Tizi Maden, le chef-lieu communal. «A Helouane, un projet d’extension du réseau était programmé. Seulement, nous avons encore quelques foyers qui ne sont pas encore raccordés», souligne l’élu. Pour ce dernier, la direction de l’énergie et des mines devra prendre en compte, notamment, les habitations réalisées dans le cadre de l’habitat rural d’autant plus que ces foyers ne nécessitent pas de gros moyens, car ce sont des extensions.

«En tout cas, nous interpellons encore une fois tous les responsables concernés afin de jeter un regard vers notre commune, qui est l’une des plus déshéritées et des plus enclavées de la wilaya, et ce en dégelant au moins les opérations déjà inscrites. Au total, pas moins de trois cents foyers n’ont pas encore cette énergie», a affirmé le premier responsable de l’APC.

Par ailleurs, il est attendu dans cette commune rurale, le remplacement des cinq fils par du torsadé quand on sait que parfois les cimes des arbres ont atteint les câbles électriques qui causent souvent des coupures de courant, dès que les fils s’entrecroisent. Il est à noter, concernant le gaz naturel, que toute la commune a été raccordée depuis plus de quatre ans, sachant que beaucoup de villages sont situés sur les hauteurs et parfois à plus de 1000 m d’altitude, où la neige tombe souvent, à savoir Helouane, Ath Kaânane et Tizi Maden et dans d’autres hameaux, en face du majestueux Djurdjura.

Amar Ouramdane