Accueil Tizi Ouzou Le marché de proximité non fonctionnel

TADMAÏT - Achevé depuis 4 ans

Le marché de proximité non fonctionnel

128

Le marché de proximité des fruits et légumes Djerroudi Saïd de la commune de Tadmaït demeure toujours fermé depuis sa réalisation, il y a quatre ans de cela.

Cette infrastructure renfermant quelque 40 stands n’a pas donné les résultats escomptés par la population et les autorités locales. L’activité commerciale dans ce marché n’a pas duré longtemps, en raison notamment de la fuite collective des vendeurs une semaine après son inauguration. *

Elle devait accueillir les marchands de fruits et légumes qui ont été délocalisés, après le lancement des travaux entrant dans le cadre de la rénovation de la voie ferroviaire Thénia – Tizi-Ouzou, rappelle-t-on. La grande surprise fut que les commerçants qui s’y sont installés ont rapidement quitté les lieux.

Pas plus d’une semaine après son ouverture, c’est tout le monde qui a plié bagage et depuis, le marché est fermé. Selon les informations recueillies chez les commerçants de la région, l’exigüité des lieux au niveau des stands, ainsi que leur localisation derrière les 100 locaux commerciaux destinés aux chômeurs sont à l’origine de cette situation. Aussi, certains commerçants ont hésité à exercer leurs activités de peur qu’elles ne soient pas rentables, surtout que cette infrastructure commerciale se situe dans un endroit isolé. «L’endroit où on a installé ce marché de proximité n’est pas stratégique, il est mal situé pour attirer beaucoup de visiteurs et de clients», dira un commerçants de la région.

Et d’ajouter: «J’ai installé une importante quantité de marchandises pendant une semaine dans ce marché de proximité de fruits et légumes, mais malheureusement, j’ai jeté plus de la moitié, car les clients ne viennent que rarement à cet endroit». Selon certains habitants de la localité, les autorités locales auraient dû s’enquérir des spécificités du marché local, faire une concertation avec les habitants et prendre en considération l’avis des commerçants de la commune avant l’implantation de ce projet.

«Pourquoi perdre tant d’argent pour sa réalisation, pour le laisser à l’abandon par la suite ?» s’indigne-t-on. Les marchands de fruits et légumes de Tadmaït ont préféré louer des locaux commerciaux en plein centre-ville, où leur marchandise est exposée dans des endroits plus fréquentés quotidiennement par la population locale. À signaler qu’une grande partie de la population de Tadmaït s’approvisionne, actuellement, à partir du marché de proximité des fruits et légumes de Draâ Ben Khedda. À cet effet, la population locale interpelle les autorités locales quant à trouver une solution à cette situation qui perdure depuis des années surtout que le mois de Ramadhan arrive à grands pas.

Rachid Aissiou