Accueil Tizi Ouzou Le plan de déneigement compromis

Aïn El Hammam

Le plan de déneigement compromis

179

Les baisses de températures et l’imminence de l’arrivée de la neige mettent la population d’Aïn El Hammam en alerte. Soucieuses des difficultés que la poudreuse ne manque pas de drainer, les autorités suivent avec attention les bulletins météorologiques (BMS) qui leur arrivent périodiquement. Si le plan de déneigement, réactualisé à chaque début d’hiver, est prêt sur papier, son application sur le terrain risque d’être problématique. Au niveau de l’APC, Monsieur Mohand Saïd Aït Salah nous fait part de son inquiétude quant aux difficultés qui risquent de surgir en cas de chutes de neiges importantes : «Au vu du manque de moyens actuels, la situation est inquiétante.

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis le blocage de l’APC, nos finances sont également bloquées. Beaucoup de choses en dépendent.» Le plus urgent pour le moment est la mise en application du plan de déneigement. «Plusieurs engins sont immobilisés au parc, faute de pièces détachées pour les réparer. Nous n’avons pratiquement plus de mazout pour utiliser ceux qui peuvent encore rouler. Je vous informe que même le ramassage scolaire risque de connaître des perturbations dès la semaine prochaine».

Pour insister sur la difficulté de la situation que vit la municipalité, notre interlocuteur, vice président de l’APC, ajoute : «S’il devait neiger, dans les conditions actuelles, vous serez obligés de marcher à pied», tout en espérant que l’intervention du wali de Tizi Ouzou serait la solution. Rappelons que toutes ces difficultés sont nées depuis le rejet du budget supplémentaire par la coalition des élus des partis de l’opposition au sein de l’APC. Il reste que la responsabilité de toutes les autorités serait engagée si des chutes de neige devaient être importantes comme, ce fut le cas en 2012.

La population ne doit pas être prise en otage, quelles que soient les couleurs politiques des uns et des autres. «Qui doit-on accuser si par hasard un malade grave, une parturiente ou autre ne peut pas se rendre à l’hôpital faute de déneigement ?» souligne un citoyen. Du côté de la population, en attendant, la vigilance est de mise. «Le même scénario se répète chaque année, depuis toujours, dès l’annonce de l’arrivée de quelques flocons de neige. On n’est jamais sûrs de passer un hiver sans encombres», rappelle notre interlocuteur pour qui «quand ce n’est le chauffage, c’est le transport, l’approvisionnement en fruits et légumes ou l’indisponibilité du lait en sachet, et j’en passe.»

A. O. T.