Accueil Tizi Ouzou Le projet des 80 logements LPA lancé

Tizi-Gheniff

Le projet des 80 logements LPA lancé

99

Un programme de 80 logements publics aidés (LPA) a été récemment accordé à la commune de Tizi-Gheniff. Sitôt accordé, le projet a été lancé. «Nous n’avons pas tardé à lancer les travaux. Ces logements sont localisés à proximité de la polyclinique.

Nous espérons que ce projet arrive à bon port dans les délais afin de satisfaire les demandeurs qui sont nombreux», répondra le maire, Djamel Mahmoud, que nous avons approché à ce sujet. Notre interlocuteur ajoutera qu’un ancien projet de 20 logements LSP va bientôt être lui aussi lancé.

«Dernièrement, nous avons remis les clés aux bénéficiaires de 36 autres logements de ce type», soulignera-t-il. Par ailleurs, il expliquera que la liste des logements réalisés dans le cadre du RHP, dont les pré-affectations ont été remises aux pré-bénéficiaires, est à l’étude au niveau de la CNL. Selon le maire, tout d’abord, il faut qu’elle soit validée avant d’établir la liste définitive. «Pour les logements RHP, tout est prêt. Ils sont dotés de toutes les commodités.

Leur attribution ne saura tarder», expliquera-t-il. Dans cette municipalité, dans le domaine social, un autre projet de 40 logements est presque achevé sur le CW107 à la sortie de la ville. Par ailleurs, deux cent autres appartements sont en cours de réalisation sur la route vers Tahachat. C’est dire que le secteur de l’habitat commence à bouger avec toutes ses formules.

On a appris dernièrement qu’un projet de 1000 logements était accordé à cette commune. Cependant, le manque d’assiette foncière risque de compromettre cet acquis. «Nous avons arraché un projet de 1000 logements sociaux. Faute de terrain, celui-ci risque d’être annulé», avait confié Rabah Menaoun, ex-vice-président à l’APW de Tizi-Ouzou, aujourd’hui élu sénateur.

Il est donc attendu de dégager une importante assiette foncière afin de recevoir ce méga projet qui répondra à la forte demande en matière de logement social. Y aura-t-il une solution à ce problème de manque de foncier ? A signaler que la plupart des terres sont à vocation agricole, c’est pourquoi même la zone d’activités accordée à cette municipalité avait été amputée de près de la moitié de sa superficie initiale.

A. O.