Accueil Tizi Ouzou L’environnement en dégradation

FRÉHA - Ordures, eaux usées à ciel ouvert…

L’environnement en dégradation

142

L’insalubrité continue d’enlaidir la commune de Fréha, située à une vingtaine de km à l’Est de la ville de Tizi-Ouzou. Ce problème se pose aussi bien au chef-lieu communal, en pleine extension urbaine, que dans les villages, dont l’environnement se dégrade de plus en plus. Dès l’entrée de la ville, l’on remarque des décharges sauvages, qui illustrent à elles seules la défaillance du ramassage des ordures.

«Le ramassage n’a pas d’horaires fixes, c’est pour cette raison que les déchets restent des jours entiers sans être évacués, ce qui crée un énorme problème écologique», témoigne un commerçant de Fréha. Interrogé à ce propos, Mohand Azizi, premier responsable de la commune, a affirmé: «Des efforts supplémentaires sont consentis pour renforcer la collecte des déchets.

Le ramassage dans les 22 villages de la commune est confié à un privé, et pour le centre de la ville, on exécute l’opération avec le matériel de la mairie. Les déchets sont transférés au CET de Ouad Fali depuis 6 mois. Mais cette solution n’est que temporaire. On fait de notre mieux pour rendre la ville propre, mais il y a toujours un manque». Le P/APC lance un appel à tous les habitants de la commune et même à ceux des localités voisines pour passer au tri sélectif, écologique et rentable: «J’appelle nos citoyens et les comités des villages à se mobiliser.

Pour un environnement propre, le projet du tri sélectif est obligatoire, surtout qu’il y a des opérateurs qui ont investi dans le recyclage de déchets. Vendre les détritus aux recycleurs constitue une belle opportunité pour renflouer les caisses villageoises, tout en redonnant à notre commune un visage accueillant», a déclaré le P/APC. Du côté de la population, l’on demeure également certain que pour en finir avec la pollution galopante, souci majeur et des villageois et des élus, le tri des déchets reste la meilleure solution.

Djaffar Ouigra