Accueil Tizi Ouzou Les associations et comités de villages s’activent

AÏN ZAOUÏA - Célébration du Printemps berbère

Les associations et comités de villages s’activent

249

Les structures de jeunesse et les associations locales ont concocté de nombreuses activités pour la commémoration du 39e anniversaire du Printemps amazigh, qui interviendra cette année dans un contexte politique particulier marqué par une contestation populaire exceptionnelle. Dans certaines structures culturelles, les activités commémoratives ont déjà commencé.

C’est le cas de la maison de jeunes Larbi H’sissène d’Aïn Zaouïa qui a retenu un programme lancé avant-hier et qui s’étalera jusqu’au 21 avril. En plus des expositions diverses de robes kabyles, bijoux, poterie et plats traditionnels, la direction de cet établissement revient, à travers photos, coupures de journaux et autres documents, sur la chronique des événements du printemps berbère, allant de l’interdiction de la conférence que devrait animer le regretté Mouloud Mammeri, le 10 mars 1980, à l’université de Tizi-Ouzou, jusqu’aux grandes marches dans tous les villages et villes de la wilaya et les arrestations musclées de manifestants, notamment les animateurs du MCB.

Par ailleurs, il est prévu une rencontre de football entre les vétérans de Draâ El-Mizan et leurs homologues d’Aïn Zaouïa. Pour le dernier jour, c’est la troupe théâtrale du TR Kateb Yacine qui devra jouer la pièce «Juba 2». A Tizi-Gheniff, c’est la direction de la salle polyvalente, en collaboration avec le CSP de la ville, qui a mis en place un programme pour commémorer cet événement, après-demain samedi. «Avec mon camarade de la salle polyvalente, nous avons retenu de nombreuses activités, comme les concours des meilleurs mets et gâteaux traditionnel et de la meilleure robe kabyle, en sus d’exhibitions d’arts martiaux.

Pour la clôture, Il y aura probablement un gala artistique», confie Aziz Karaoui, en sa qualité de directeur du CSP. A Tafoughalt, un village de la commune d’Aït Yahia Moussa, ce sont les jeunes de l’association Tasuta n’Tfughalt qui organiseront des activités pour cette occasion, parmi lesquelles un concours de poésie auquel participeront les écoliers du village. «Je ferai partie du jury et j’ai même proposé d’étendre l’activité à d’autres établissements», indique le jeune poète et écrivain Salah Louni, lauréat de plusieurs concours nationaux.

A retenir aussi que les comités de village et les associations culturelles de Draâ El-Mizan seront de la partie chacun avec son animation. Un hommage sera aussi rendu aux victimes du Printemps noir dans cette région qui a vu, un certain 28 avril 2001, un de ses enfants, en l’occurrence un collégien du nom de Hocine Chaibet, tomber sous les balles des gardes communaux, au chef-lieu municipal. Par ailleurs, des conférences avec des acteurs du mouvement d’avril 80 sont retenues par d’autres associations.

Amar Ouramdane