Accueil Tizi Ouzou Les autorités interpellées

SANANA - Aire de jeux Ighil Belhoutheth

Les autorités interpellées

105

Bien que le village Sanana, l’un des plus importants de la commune, ait bénéficié d’une aire de jeux, celle-ci n’est pas achevée à 100 %. D’ailleurs, dernièrement, lorsque le village a organisé un tournoi de football intercommunal (Draâ El-Mizan, Tizi-Gheniff et Aït Yahia Moussa), les organisateurs avaient pris un énorme risque, eu égard à l’état piteux de cette aire de jeux. «C’est du tuf dur.

On a eu la chance qu’il n’y ait pas eu de blessés graves. Il faut que cette aire de jeux subisse une importante rénovation», a indiqué Amar Bouabdellah, le président du comité d’organisation. Par ailleurs, même si l’organisation était parfaite, beaucoup de choses manquaient à cette structure sportive. «La clôture n’est réalisée qu’à 25 %. Il reste encore les trois quarts à terminer.

D’ailleurs, il a fallu mettre tout un cordon de bénévoles pour sécuriser les joueurs. Il y avait risque d’envahissement de terrain d’une part et, d’autre part, à chaque fois que le ballon se perdait dans la nature pour tomber dans les buissons environnants, il fallait en ramener un autre. Fort heureusement que nous n’avons pas perdu de ballon», a ajouté un autre membre du comité.

De leur côté, les Associations et le Comité de village ont tenu à interpeller les autorités au sujet des déficits enregistrés. «Il n’y a ni vestiaires ni bâche à eau. Imaginez que pour mettre leurs tenues, les joueurs doivent le faire dans un fourgon. Comment réalise-t-on ce genre d’aires de jeux sans réfléchir», s’est interrogé le président d’une équipe participant au tournoi. Les autorités sont également interpellées pour installer une conduite d’eau vers cette aire de jeux et une ligne électrique. «C’est une aire de jeux qui pourra devenir un véritable stade. Elle est spacieuse.

Cependant, elle est quelque peu délaissée», a fait remarquer un autre intervenant. Par ailleurs, les organisateurs de ce tournoi ont souhaité que l’accès vers cette aire de jeux soit revêtu au moins avec du gravier 0/40. «Nous espérons que toutes ces interpellations et ces sollicitations soient prises en charge par nos responsables, afin de combler tous les manques relevés au niveau de notre aire de jeux», a conclu Amar Bouabdellah. Il est à noter que le problème d’assiette foncière pour l’élargir ne s’est jamais posé.

D’autre part, les jeunes du village ont soulevé le problème de leur foyer qui est mal exploité. «C’est un foyer pour jeunes qui a fonctionné une ou deux années. Ensuite, puisqu’il n’a pas de personnel, il a été fermé. Il n’est ouvert que quelques heures pour les arts martiaux», a regretté un jeune homme accosté devant cet établissement qui se dégrade de jour en jour.

A. O.