Accueil Tizi Ouzou Les cours des immeubles aménagées

DRAÂ EL-MIZAN - Cité des fonctionnaires

Les cours des immeubles aménagées

97

L’APC a satisfait les doléances des habitants de la cité des 64 logements, dite la Cité des fonctionnaires, qui est l’un des quartiers les mieux organisés de la ville, qui consistent en l’aménagement des cours des immeubles.

Après le bitumage de la route vers le marché des fruits et légumes, des quantités de bitume en plus ont été utilisées pour répondre aux exigences des habitants. «Nous remercions les responsables de l’APC qui ont programmé cette opération. Ces cours n’ont pas été réfectionnées depuis l’inauguration de notre résidence, au début des années 1980. D’ailleurs, l’asphalte a disparu et des dégradations se faisaient remarquer chaque jour. Maintenant, nous sommes satisfaits. C’est beau et puis il n’y a aucun danger pour nos enfants», nous répondra un jeune volontaire qui traçait des lignes pour délimiter le stationnement des véhicules, alors que d’autres nettoyaient les alentours.

«Dès cette semaine, nous lancerons des volontariats quotidiens d’autant plus que c’est la période des congés», nous répondra un autre participant à l’embellissement de la cité. «Nous allons installer des portails à l’entrée et tout sera fait de telle sorte que les résidents puissent vivre, en toute quiétude», signalera un autre habitant.

Par ailleurs, les accès qui, jusque-là, étaient presque impraticables vers les immeubles de la cité CNEP, non loin de la cité des 64-Logements, ont été bitumés. «Au moins, ces responsables ont jeté un regard vers notre cité, car nous avons été délaissés durant des années. L’asphalte a laissé place à la boue, en hiver, et à la poussière, en été. Nous sommes très contents que ces accès vers nos immeubles ont été bitumés», nous dira un résident rencontré devant l’un des immeubles. Si ces deux cités ont été prises en charge, les résidents de la cité des 18-Logements, sise au même endroit, se demandent pourquoi leur résidence n’a pas été touchée par cette opération.

«Nos cours sont dans un état piteux et nos accès aussi. Nous souhaitons que la prochaine fois, les autorités les prennent en charge», regrette un enseignant retraité rencontré sur place. Il faudra peut-être attendre que des quantités de bitume supplémentaires soient dégagées pour réaliser le vœu des résidents.

Il est à signaler que de nombreux nids-de poule, situés sur axes principaux de la ville, ont été colmatés, soulageant un tant soit peu les automobilistes qui se plaignaient de la dégradation des rues et ruelles de ce chef-lieu communal, qui est en même temps chef-lieu de daïra.
A. O.