Accueil Tizi Ouzou Les écoliers rejoignent enfin leurs classes !

TIZI-GHENIFF - Ecole Mohamed Ibari

Les écoliers rejoignent enfin leurs classes !

82

Finalement, les quatre cents élèves de l’école primaire Mohamed Ibari
d’Ighil Boughmari ont repris, avant-hier, le chemin de l’école. Cela est intervenu deux semaines après leurs camarades des autres établissements de la commune. Il est à rappeler que leurs parents les ont empêchés d’aller à l’école pour exiger des autorités la prise en charge des nombreux problèmes qui perturbent leur bonne scolarité. Ces mêmes parents revendiquent la construction d’une nouvelle cantine, car celle qui existe est réformée et menacée d’effondrement, en plus de l’isolement de cette bâtisse du reste de l’établissement, le dallage de l’école et la construction de deux murs de soutènement.

Ce n’est qu’après avoir constaté que les premières mesures prises, lors de leur rencontre avec le wali et le Directeur de l’éducation, en présence du maire et du chef de daïra, ont été concrétisées que les parents ont décidé, en Assemblée générale, d’autoriser leurs enfants à commencer l’année scolaire. «Nous avons constaté qu’un mur a été construit pour isoler la cantine réformée des classes de cours. Il y a eu aussi l’aménagement d’une salle de cours pour servir de cantine et la transformation d’une loge en cuisine dans l’urgence.

On peut dire qu’il y a une volonté de prendre en charge cet établissement», a confié un parent d’élève et membre de la délégation ayant fait le déplacement à la wilaya, au début de la semaine passée. Par ailleurs, le même interlocuteur a ajouté que les premières fiches techniques demandées par le wali aux responsables locaux ont été lancées. «Déjà, un choix de terrain a été fait pour accueillir le projet d’une nouvelle cantine», a poursuivi notre interlocuteur. Il est question d’établir également des fiches techniques pour le dallage de la cour, la réalisation de deux autres salles de cours et de murs de soutènement, d’autant plus que cette école se trouve sur un terrain escarpé et menacé de glissement.

En définitive, les parents souhaitent que la scolarité de leurs enfants se fasse dans des conditions meilleures et que leur sécurité soit préservée. «Nous sommes surtout soulagés que la cantine soit isolée du reste de l’établissement. Imaginez qu’auparavant, nos enfants jouaient et s’asseyaient à proximité de cette bâtisse menacée d’effondrement depuis février 2018. Dieu merci, aucun incident n’a été enregistré», a déclaré un autre parent. Il convient de noter que l’école primaire Mohamed Ibari est l’un des plus anciens établissements scolaires de la région et même de toute la wilaya de Tizi Ouzou. Il a fêté ses cent ans d’existence depuis plus de dix ans et reçoit tous les enfants des villages environnants dont la population s’élève à plus de 40 000 habitants. D’ailleurs, la réalisation d’un groupe scolaire est une urgence dans ce versant.

Amar Ouramdane