Accueil Tizi Ouzou Les enfants s’impliquent

AÏN EL HAMMAM - Préservation de l’environnement

Les enfants s’impliquent

146
- PUBLICITÉ -

C’est désormais une coutume dans certains villages de la commune d’Aïn El Hammam dont les habitants consacrent leur journée du vendredi aux volontariats. Que ce soit à Aourir, Ighil Boghni, Tamjout ou Tililit, les opérations de nettoyage et d’embellissement deviennent un réflexe quotidien auquel adhère toute la communanuté. Après les hommes et les femmes, ce sont les enfants, sensibilisés à la propreté de leur environnement, qui se mettent de la partie.

- PUBLICITÉ -

Vendredi dernier, les mioches de Tillilit ont abandonné la télé et la tablette pour sortir aider leurs aînés. Seuls ou en compagnie des adultes de la famille, ils semblaient accomplir un travail auquel ils sont déjà rompus. Si certains focalisaient le travail sur l’intérieur de l’agglomération, d’autres, en revanche, s’occupaient à ramasser les déchets qui jonchent la route qui jouxte le village, menant vers Ath Amer Oussaid, dont les accotements sont parsemés de bouteilles vides et autres détritus. Sur les lieux, un jeune enfant d’une dizaine d’années était ahané sous le poids d’une brouette chargée de détritus pour atteindre un grand tas d’ordures et y déverser ce qu’il venait de ramasser.

Il semblait prendre sa tâche au sérieux «comme les grands» qui ne permettent plus que des ordures soient jetées ou que des sachets soient abandonnés aux alentours de leurs hameaux. La participation des mioches à ces louables initiatives ne peuvent qu’être bénéfiques au village qui prépare, dès maintenant, la relève. Dans les villages, il ne se passe plus de jour férié sans que des echos nous arrivent des citoyens qui ont mis à profit leur repos pour améliorer leur cadre de vie. Les cimetières, habituellement oubliés, ont subi un débroussaillage en règle.

Malheureusement, en dehors des villages, des individus sans scrupules continuent à remplir les fossés avec des sachets de canettes qu’ils ont vidées à l’intéruer de leurs véhicules. Malgré différentes opérations initiées par les responsables locaux et la STP, les décharges sauvages se regénèrent aussi rapidement qu’elles ont été nettoyées.

A. O. T.

- PUBLICITÉ -