Accueil Tizi Ouzou Les festivités lancées hier

Les festivités lancées hier

DRAÂ EL MIZAN - Célébration de la Journée du Chahid

167

La célébration de la Journée nationale du Chahid, qui coïncide avec le 18 février, s’annonce riche en activités.

En effet, aussi bien les associations de fils de Chahid que les Comités de village et les Kasmas des Moudjahidine locales seront de la partie. A commencer par le chef-lieu de daïra, où pas moins de trois établissements non baptisés depuis plus d’une vingtaine d’années, le seront à cette occasion. Il s’agit du CEM Nouveau, mis en service au début des années 1980, du CEM Tazrout Aouaoudha, ouvert au début des années 1990, et du CEM Base 7, fonctionnel depuis 2006. Par ailleurs, des dépôts de gerbes de fleurs, au niveau des carrés des martyrs, et quelques activités sportives sont également prévus. A Frikat, la maison des jeunes d’Ath Ali a concocté un joli programme, en collaboration avec la Direction de la jeunesse et des sports (DJS), l’Office des établissements des jeunes (ODEJ), l’APC et les Comités des villages d’Ath Ali et d’Ath Boumaâza. Ils ont tracé ensemble le programme de cette célébration, qui s’étale du 15 au 18 février.

D’autre part, hier, un cross était prévu du village Ath Boumaâza jusqu’à Ath Ali, et auquel ont pris part pas moins de 350 coureurs des deux sexes. D’autres activités ont été organisées le même jour, au foyer pour jeunes d’Ath Ali, à savoir : une exposition de photos, la projection de films sur l’événement et une pièce théâtrale offerte par les élèves du lycée de Frikat. Les élèves de l’école primaire du village, un établissement historique construit à la fin du XVIIIe siècle et ayant servi de centre de torture durant la guerre de libération nationale, sont, eux aussi, associés à cette célébration, avec des chants de chorale et des jeux éducatifs. A Aït Yahia Moussa, selon une source locale, en plus des rituels dépôts de gerbes de fleurs, notamment aux carrés des martyrs de la bataille du 6 janvier 1959 à Vougarfène, de la bataille du 14 mars 1955 à Tafoughalt et de la bataille du 5 mars 1959 à Tachtiouine, des activités culturelles et sportives sont programmées à la maison des jeunes du chef-lieu communal.

A Aïn Zaouia, le programme sera plus étoffé, en collaboration avec l’APC, la maison des jeunes Cheikh Larbi H’Sissen et le mouvement associatif. Hier matin toujours, une gerbe de fleurs a été déposée au pied de la stèle communale, au centre-ville. Puis, deux anciens joueurs de l’Équipe nationale du FLN, en l’occurrence Hamid Zouba et le docteur Maouche, ont animé une conférence à la maison des jeunes. Et dans l’après-midi, les organisateurs avaient programmé un match-gala entre les vétérans d’Aïn Zaouia, les anciens joueurs de la JSK et ceux de l’Équipe nationale. Les participants ont été honorés à l’issue du match. En plus du diplôme d’honneur qui leur a été décerné, un cadre avec les photos des cinq colonels de l’ex-commune mixte de Draâ ElMizan, à savoir Krim Belkacem, Ali Mellah, Amar Ouamrane, Mohamed Zamoum dit «Si Salah» et Slimane Dehilès, leur a été également offert. Au cours de la même journée, la maison des jeunes a abrité diverses activités, notamment des expositions diverses, des chants de chorale, une danse folklorique et une pièce théâtrale intitulée «Nek Negh Nesteth» de la troupe «Tala». Par ailleurs, des activités sont programmées dans les écoles et le centre de formation professionnelle et d’apprentissage Saïd Krim de Draâ El Mizan.
Amar Ouramdane