Accueil Tizi Ouzou Les PCD relancés

APC d’Aïn El Hammam

Les PCD relancés

121

Les projets relevant des plans de développement de la commune d’Aïn El Hammam, au titre de cette année, viennent d’être relancés, depuis quelques jours, apprend-on au niveau de la mairie.

L’ouverture des plis a été effectuée, au siège de l’APC, en présence des responsables communaux et des soumissionnaires intéressés.

Dans un souci d’équilibre et de transparence, les comités des vingt deux villages ont été associés à l’opération d’affectation des projets.

Ainsi, quelques jours auparavant, chaque responsable avait fait part des manques et des besoins de son village pour que la commission communale en tienne compte. Faute de budget important, les agglomérations ont bénéficié d’un seul projet chacune. Il faut cependant remarquer que de nombreuses opérations, tels les bétonnages, reviennent régulièrement. Si l’ensemble des ruelles des villages ont été cimentées depuis des décennies, il s’en trouve encore quelques unes qui nécessitent un revêtement.

Pas moins de cinq hameaux ont bénéficié du revêtement de leurs ruelles en béton, une opération, entamée depuis des décennies sans tirer à sa fin. Quatre cents mètres linéaires seront recouverts à Ighil Boghni, Aït Sidi Ahmed, Aït Aïlem, trois cents mètres linéaires à El Karn Oufella et cinq cents mètres à Taourirt Amrane. Les marchés sont déjà confiés à des entreprises dont certaines ont déjà entamé les travaux, croit-on savoir.

Pour l’achèvement du mur de confortement sur le chemin menant d’Aït Aïssa à El Korn dont les travaux étaient en suspens, la cagnotte permettant la réalisation de 130 mètres cubes de béton a été dégagée. Par ailleurs, un caniveau sur la route de Taourirt Amrane, un réseau d’assainissement d’une longueur de quatre cent cinquante mètres linéaires au village d’Azrou Kellal, ainsi qu’une extension des réseaux d’assainissement à travers les villages de Bouagache, El Karn Oufella et Taakoubth, font partie de la seconde tranche dont l’ouverture des plis vient d’être effectuée.

Plusieurs murs de soutènement sont également programmés dans ce cadre au niveau des chemins de Taourirt Menguellet, Agouni N’Teslent, Taskenfouth, Tasga Melloul, Ouaïtslid et Tililit. Par ailleurs, nous avons constaté que dans certains villages, la quote-part financière de développement est loin de répondre aux besoins d’un seul projet.

Des murs de soutènement ont été réalisés en deux tranches, allouées en deux ans, comme à Tillilit qui a bénéficié de l’achèvement du mur de confortement ou encore à Tamjout, de l’achèvement des travaux d’aménagement d’un accès.
A. O. T.