Accueil Tizi Ouzou Les préparatifs déjà lancés

AÏT AGGOUACHA - Aides du Ramadhan

Les préparatifs déjà lancés

63

L’opération de répartition d’aides financières sur les familles nécessiteuses en prévision du Ramadhan, en remplacement du couffin du Ramadhan, a été d’ores et déjà entamée par l’APC d’Aït Aggouacha. Celle-ci a déjà commencé à recenser les familles défavorisées, en vue d’arrêter la liste des bénéficiaires.

Ainsi, pas moins de 370 familles sont déjà inscrites et la liste, laquelle reste ouverte afin de ne négliger aucun nécessiteux, selon le maire de la commune, Djaffar Larabi. «Pour cette année, il n’y aura pas de couffins remplis de denrées alimentaires comme ce fut le cas par le passé.

En application des nouvelles directives, visant à garantir la dignité des familles, les aides se feront en numéraires, via le versement d’une somme d’argent directement dans les comptes des concernés», souligne le maire. «D’ailleurs, nous accompagnerons les personnes qui n’ont pas de comptes courants postaux, pour en ouvrir un, afin de leur verser la somme fixée, arrêté à 5 000 DA.

Bien entendu, la priorité est donnée aux salariés dont les revenus sont inférieurs ou égaux au SNMG, mais surtout aux handicapés et aux sans-emplois. Nous avons alloué une enveloppe importante à cette opération, prélevée sur budget communal», explique-t-il encore. M. Larabi insiste : «Cet argent sera versé à temps, soit avant le début du mois de carême».

Rencontré justement près de la mairie, un chef de famille se réjouit de la nouvelle mesure visant à protéger la dignité des défavorisés : «C’est une bonne chose que de remplacer le couffin rempli de denrées alimentaires par une sorte de pension, cela mettra très à l’aise les chefs de famille sans revenus ou à revenus maigres lesquels ressentent une gêne, voire une honte, au moment de récupérer le coli alimentaire. Ils se sentent dévalorisés».

Et d’ajouter : «L’essentiel, c’est cet argent arrive au bon moment. Il serait inutile de souligner à quel point la vie est devenue chère et le pouvoir d’achat érodé».

Y Ziad.