Accueil A la une Les retraités déçus

AÏN EL-HAMMAM - Majoration des pensions

Les retraités déçus

1483

Le virement des pensions de retraite était, cette fois, attendu par les vieux avec impatience. Les augmentations chiffrée entre 1,5 à 6 %, décidée par les autorités devaient délimiter le montant de la nouvelle «paie» qu’ils espéraient un peu élevée. Malheureusement, la majoration des pensions de retraite qui viennent d’être versées n’a pas, comme d’habitude, fait des heureux. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les concernés considèrent «cette misère» comme «un manque de respect au vu de tous les efforts consentis» lors d’une longue carrière.

Si les bonnes pensions font l’économie de leurs commentaires, les autres ne cessent de pester en prenant connaissance de leur relevé d’avoir. Les augmentations qui ne dépassent pas les huit cents dinars en moyenne deviennent l’objet de discussions. Ils répètent à l’envie qu’ «elles sont ridicules comparées au coût de la vie actuel.» «C’est la seconde fois qu’on nous déçoit en l’espace de quelques mois», disent les retraités auxquels on avait annoncé une première augmentation à la fin de l’année écoulée. Elle devait selon eux, «prendre effet à partir de janvier de l’année en cours. Pour nous permettre de rattraper l’inflation.»

Par ailleurs, les vieux dénoncent «l’injustice dont nous sommes victimes en payant l’IRG alors que nous ne percevons pas de salaire mais juste une pension qui ne permet pas à la plupart d’entre nous de finir décemment nos vieux jours.» Le sentiment de frustration de cette frange de la société est souvent réitéré surtout que «personne, ni les élus, ni les responsables ne semblent touchés par la mal vie des petites pensions.»
A. O. T.