Accueil Tizi Ouzou Les travaux de la piste agricole à l’arrêt

Taourirt Menguellet

Les travaux de la piste agricole à l’arrêt

172

Les travaux de réalisation de la piste agricole de Taourirt Menguellet sont à l’arrêt depuis plus d’un mois.

L’entreprise chargée de son ouverture est partie sans crier gare, emportant le bulldozer dont les agriculteurs suivaient, auparavant, la progression dans les champs, avec satisfaction. Les habitants ont dû intervenir, à titre individuel, à plusieurs reprises, pour trouver les solutions adéquates aux difficultés auxquelles étaient confrontés les ouvriers.

Ainsi, après plusieurs arrêts dus aux pannes de l’engin et parfois aux nombreuses oppositions des riverains, vite aplanies, les habitants pensaient que les choses allaient rentrer dans l’ordre. «Mais ce ne sera pas pour demain», disent les plus pessimistes qui ne croient pas que cette piste sera terminée un jour.

Contactés, les habitants du village sont unanimes quant à la fermeture «incompréhensible» de ce chantier. Certains s’avancent tout de même pour dire que «l’engin avait rencontré un terrain rocailleux, difficile à défoncer. Un brise roche serait plus indiqué à ce niveau».

La déception est grande au sein des familles, qui se préparaient à réhabiliter les olivaies des ancêtres et à les exploiter. Le Comité de village, qui suit l’évolution de la situation, vient de remettre un rapport aux autorités concernées pour solliciter leur intervention.

Notons que jusqu’à présent, les travaux ont été réalisés sur une distance d’environ 3 kilomètres sur les 4 prévus, ce qui est loin de satisfaire les nombreux paysans dont les champs demeurent enclavés. L’espoir placé en cette piste, qui devait faciliter l’accès à leurs terrains, a laissé place à la déception.

Après avoir raté la saison des plantations, les agriculteurs ciblés par le désenclavement ratent encore celle des greffages, à cause de ces retards qui n’en finissent pas. Même le tronçon terminé, tracé d’ailleurs grossièrement, est difficilement praticable même pour les tout-terrains.

En attendant la reprise des travaux que la population appelle de tous ses vœux, les villageois demandent une rallonge budgétaire dans le cadre du programme 2019 pour que la piste soit étendue de façon à aboutir à la RN71, au niveau du CEM Ouaghzen. Rappelons que le projet de ce chemin forestier d’environ 5 kilomètres prend naissance au bord de la RN71 au lieu-dit Ahechad Bouakouir. Il devrait, si une rallonge budgétaire lui est allouée, effectuer une boucle pour rejoindre le lieu-dit Tizra sur la même Route nationale dont il a été dévié, un kilomètre en amont.
A. O. T.