Accueil Tizi Ouzou L’été et « ses » récurrentes pénuries d’eau !

Larbaâ Nath Irathen

L’été et « ses » récurrentes pénuries d’eau !

70

À chaque début de la saison chaude, les problèmes d’eau ressurgissent au niveau de la localité de Larbâa Nath Irathen, au grand dam de sa population.

Cette situation ne date pas d’aujourd’hui et n’est pas liée seulement aux rationnements d’eau mais aussi à un lot de problèmes. Bien que les services de l’ADE ont fourni des efforts considérables pour palier ces problèmes, cela semble insuffisant. Au quotidien, les citoyens vivent un calvaire à cause du manque de ce liquide précieux. Il faut savoir que le réseau alimentant la daïra de Larbâa Nath Irathen est très vieux.

De ce fait, la vétuste de ses conduites engendre automatiquement des éclatements. A cela s’ajoute le piratage des conduites et même parfois des actes de sabotage.

A cet effet, de plus en plus de personnes ont recours aux citernes qu’ils installent chez eux pour tenir quelques jours et éviter tout les désagréments liés au manque d’eau. De plus, à cause de la surcharge et de la chaleur, les pompes tombent en panne quotidiennement. L’irrégularité de l’alimentation en eau ne fait que compliquer les choses. La population essaye de s’approvisionner en eau du mieux qu’elle peut, en vain.

Au niveau des fontaines de la région, qui sont prises d’assaut, de longues files d’attente se forment. Une vieille femme de la localité d’Aït Aggouacha, croisée non loin de la fontaine, sise au niveau de la RN5, dira : «Je suis obligée de me lever tôt pour remplir mes bidons d’eau potable, mais cela devient de plus en plus difficile parce que de nombreuses personnes viennent ici pour la même chose. Avec cette forte demande, le débit de la fontaine faiblit.

A chaque été, le problème ressurgit. L’eau du robinet se fait rare, ce qui pousse les gens à se rabattre sur ces fontaines pour étancher leur soif.» Avant d’achever sa phrase, une autre femme lui emboîte le pas : «Non l’eau du robinet coule bel et bien mais elle n’arrive pas dans les régions élevées. En plus, elle est rationnée. Cela va de soit, car nous sommes en pleine saison sèche. L’eau coule entre 00h et 6h00. J’habite au 2e étage, l’eau arrive chez le voisin d’en bas alors que chez moi, il faut attendre au moins 10 à 20 minutes.

Quand je demande à mes voisins du 2e étage, ils me disent que l’eau n’a pas coulé dans leurs robinets depuis 04 jours au moins. Donc, ce n’est pas la faute de l’AEP ou l’ADE mais de ceux qui remplissent des citernes sans sous soucier des autres. Il faut l’implication de tout le monde pour résoudre ce problème.» Et de conclure : «Rationaliser l’eau est une bonne chose mais le problème réside dans l’irrégularité de ce rationnement. Les citoyens, pris de panique, remplissent alors au maximum et ne pensent pas aux autres.»

Des efforts considérables sont faits par les services concernés, tels que l’installation du nouveau forage au niveau de Takhouth et de nouvelles conduites. Mais cela ne semble pas régler le problème.
Youcef Ziad