Accueil Tizi Ouzou «Nous participerons au concours Rabah Aïssat»

BELKACEM LEKADIR, président du comité du village Takharadjit

«Nous participerons au concours Rabah Aïssat»

267

Dans cet entretien, le président du comité du village Takharidjit parle de la fête de Yennayer, célébrée un peu en retard dans ce patelin du versant d’Ath Maâlem, et met l’accent sur la solidarité villageoise, paramètre majeur dans la réussite de diverses initiatives.

La Dépêche de Kabylie : Tout d’abord si vous voulez bien présenter votre village…
Belkacem Lekadir
: Takharadjit est situé dans le versant d’Ath Maâlem, dans la commune d’Aït Bouaddou, relevant de la daïra des Ouadhias. Suivant le dernier recensement, il compte 1 400 habitants. Nous avons aussi 181 retraités et 94 personnes dépassant les 70 ans, parmi lesquelles 56 femmes.

Nous avons aussi 81 chômeurs… Comme tous les villages de Kabylie, nous vivons des produits de nos terres, notamment les oliviers. Pour les équipements publics, nous avons une école primaire, un foyer de jeunes et une unité de soins, dotée d’un fauteuil dentaire.

Elle est fonctionnelle et ne manque rien. L’eau, l’électricité et le gaz naturel sont arrivés dans notre village et l’APC participe au développement de la bourgade avec les moyens dont elle dispose.

Pourquoi avoir retardé la célébration de Yennayer ?
Il vaut mieux tard que jamais. Le comité que je préside a été renouvelé depuis un mois. Il fallait donc régler quelques situations avant de passer à la préparation de cette fête. Néanmoins, avec le concours de tous, nous avons tenu la promesse. Et, vous voyez aujourd’hui (ndlr, avant-hier) tout ce beau monde déployé pour la réussite de cet événement !?

Ceci d’autant plus que nous avons invité le secrétaire général du HCA, Si El-Hachemi Assad. Auparavant, la veille de cette célébration, nous sommes passés au HCA, où nous avons été accueillis par son secrétaire général. Il nous a promis un don de livres et a tenu parole, puisqu’El-Hachemi Assad est venu avec un lot de 300 de livres en Tamazight. Il nous a même donné le feu vert pour acquérir d’autres ouvrages au compte du HCA. C’est un geste à saluer !

On croit savoir que vous allez participer à la prochaine édition du Concours Aïssat Rabah du village le plus propre.
Vous confirmez ?

Effectivement, et nous sommes en pleine préparation. Nous avons déjà fait un grand pas. Prochainement, nous allons nous atteler à la réalisation d’un jardin public, juste à proximité de la mosquée du village. Nous passeront, ensuite, au tri et au compostage des déchets.

On a aussi retenu d’autres opérations, comme l’aménagement de placettes et autres endroits. J’espère que d’ici le mois de juillet prochain, nous serons prêts. L’essentiel pour nous est de rétablir la propreté de notre environnement et surtout la propreté morale.

Comment allez-vous financer tous ces projets ?
Grâce aux cotisations, aux dons, aux offrandes et aussi aux amendes. Nous comptons également beaucoup sur l’apport de nos émigrés.

Quelque chose à ajouter ?
Je remercie tous ceux qui ont participé à la réussite de la fête de Yennayer. Notre objectif est atteint. Maintenant, nous essaierons de réussir d’autres rendez-vous, comme le 8 mars, le 20 avril et autres.

Entretien réalisé par Amar Ouramdane