Accueil Tizi Ouzou Nouvelle piste agricole en chantier à Agouni Bougdel

Ouaguenoun

Nouvelle piste agricole en chantier à Agouni Bougdel

67

Le village Agouni Bougdel situé à Djebla dans la commune d’Ouaguenoun vient de bénéficier d’une nouvelle piste agricole qui va le relier au lieu-dit Takharat.

Au grand bonheur des agriculteurs locaux, la circulation avec le matériel agricole sera désormais des plus faciles et rapides. Avant, les paysans trouvaient toutes les difficultés pour aller dans leurs champs avec un matériel agricole motorisé.

C’est en effet, avant-hier, qu’une sortie a été effectuée par les cadres de la subdivision agricole de cette commune d’Ouaguenoun pour superviser le démarrage des travaux d’ouverture de cette piste longue de quatre kilomètres. Les travaux sont en cours et prendront fin, selon les responsables du projet, dans quelques jours seulement. C’est donc une bouffée d’oxygène pour la population de cette région à vocation agricole. L’ouverture de cette piste est pour eux synonyme de développement des filières maraîchères surtout, mais également des autres cultures céréalières.

Notons que ce village agricole est situé sur une plaine qui s’étend jusqu’à la commune de Timizart, toujours dans la daïra d’Ouaguenoun. Il est également situé à côté d’un grande retenue collinaire mais qui connaît un ralentissement voir un arrêt à cause d’une multitude de problèmes. Cette dernière qui était destinée à l’irrigation est à présent dans un état d’envasement avancé. Une bonne partie de son volume est occupée par la boue qui s’amoncelle depuis des décennies. Des opérations pour son assainissement n’ont jamais été lancées.

Enfin, il convient de rappeler aussi que la région est traversée par de nombreuses pistes agricoles depuis des années.

Cependant, elles ne sont plus carrossables car depuis leur ouverture, elles n’ont connu ni aménagement ni réfection. Généralement ouvertes durant la saison estivale, presque toutes ces pistes deviennent impraticables dès les premières pluies d’automne, par manque de ponts et de caniveaux.

Aujourd’hui, ces routes ouvertes à coup de milliards sont envahies par des forêts d’arbustes, de buissons et de maquis qui font oublier jusqu’à leur existence. Un sort que les populations d’Agouni Bougdel ne souhaitent pas pour leur nouvelle piste.
Akli N.