Accueil Tizi Ouzou On prépare Yennayer

Larbâa Nath Irathen

On prépare Yennayer

184

Bien que les prix de l’ensemble fruits, légumes et viandes demeurent élevés, voire hors de portée des petites bourses, les citoyens de Larbâa Nath Irathen se préparent activement à fêter le nouvel an amazigh.

Ainsi à la veille de cet événement, les rues du chef-lieu foisonnent de monde, preuve de cette importance donnée à cette journée exceptionnelle. Il faut dire que la multitude de légumes proposés par les magasins font saliver plus d’un. Et pour cet évènement, les gens dépensent sans retenue, car il s’agit bien de Yennayer. Potirons et différents pois chiches et fèves séchés utilisés pour le fameux couscous garnissent les étals des magasins. Autant de beaux produits qui ne font qu’accentuer le désir d’acheter.

D’autres vendeurs mettent en avant des coqs vivants et pas des moindres; de couleur noire ou tachetés de préférence. Des coqs spécialement réservés pour ces grandes occasions. D’autres encore, proposent des lapins engraissés pour cette circonstance. La fameuse viande séchée et bien salée du mouton de l’Aïd (Achedluh ou Akeddid en kabyle) est prisée en ce temps festif. Les nombreux citoyens croisés au niveau du chef-lieu de la localité en question diront: il faut bien faire un effort pour de telles opportunités. Les dépenses (argent) ne sont pas un souci, l’importance est de marquer cette journée. Nos enfants doivent connaître l’histoire de nos aïeux. Un sexagénaire de Boudjellil, village relevant de la localité d’Irdjen, souligna : «Le nouvel an amazigh est sacré, nous le fêtons comme il se doit.

Ce n’est pas une question de ‘’bouffe’’ mais plutôt une affaire d’identité et d’histoire». Il ajoute : «Normalement à la maison, chacun a son rôle à jouer afin de recevoir cet invité annuel ! Les femmes par exemple orneront la maison avec la nouvelle vaisselle en terre cuite ; assiettes, cuillères, tasses, louches en bois… Une manière d’accueillir Yennayer joyeusement. Aussi, une variété de plats traditionnels seront préparés exclusivement pour cet événement (Aheddour, Mssemen, baklawa, Aghrum…). Pour le dîner, couscous et sauce haricot ou pois chiches, bien arrosé d’huile d’olive et accompagné de viande de poulet ou lapin ou de viande de mouton séchée sera au menu».

Youcef Ziad